fbpx

Afrique du Sud : 2,6 milliards de dollars pour aider les secteurs touchés par les émeutes

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le plan d’accompagnement de subventions destiné aux secteurs touchés par les émeutes du début du mois de juillet 2021 devrait coûter au Trésor public sud-africain quelque 38,9 milliards de rands soit 2,6 milliards de dollars US.

Près des 330 morts et des dizaines de milliards de rands de pillage et de blocage de l’économie, l’heure est à la relance en Afrique du Sud. Et ce sera au Trésor sud-africain de mettre la main à la poche.

Le gouvernement de Cyril Ramaphosa dépensera 31,2 milliards de rands comme soutien direct et en accordera 5 milliards sous forme d’allégements fiscaux. De plus, 2,65 milliards de rands seront mobilisés sous forme de dépenses budgétaires. C’est ce qu’a déclaré, lors d’un briefing en ligne, ce mercredi 28 juillet, Edgar Sishi, directeur par intérim du Budget. Le programme ne nécessitera pas d’emprunts supplémentaires, a ajouté le directeur général du Trésor, Dondo Mogajane, lors du même briefing.

Les impôts ont sauvé la mise

Si les caisses du trésor n’en souffriront pas, c’est parce que le recouvrement des impôts a dépassé les attentes, en particulier de la part des industries des services miniers et financiers. Par conséquent, les revenus supplémentaires seront suffisants pour financer l’allègement, a déclaré le commissaire sud-africain des services fiscaux, Edward Kieswetter.
Il convient de rappeler qu’en plus des nombreux morts, des milliers d’entreprises du centre commercial de Gauteng et de la province orientale du KwaZulu-Natal ont été pillées ou incendiées lors des troubles qui ont éclaté le 10 juillet. Les troubles pourraient coûter au pays plus de 48 milliards de rands en perte de production, dit Kieswetter.
Aujourd’hui, l’ordre a été largement rétabli, mais si les troubles s’étaient prolongées ou si elles venaient à se répéter souvent, elles seraient synonymes de risques accrus pour l’évaluation de la dette souveraine sud-africaine, a averti lundi S&P Global Ratings. La dette de l’Afrique du Sud est notée au niveau le plus bas depuis 27 ans, c’est-à-dire depuis que le pays a commencé à être noté. Selon les économistes, les émeutes coûteront au pays un point de pourcentage de croissance économique cette année.

Partager.

Répondre