fbpx

Agriculture : ce que la présidente de l’OM va faire en Afrique

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le grand public connaît son nom, son groupe est actionnaire principal de l’Olympique de Marseille. Mais la veuve de Robert Louis-Dreyfus est aussi une redoutable femme d’affaires, à la tête de la 15ème fortune française. Aujourd’hui, elle a décidé d’approfondir les liens de Louis Dreyfus Holding avec le continent.

Outre le fait de compter dans son club de football de nombreux joueurs africains, son holding qui contrôle Louis Dreyfus Commodities, entreprise leader dans la production, la transformation et le commerce de matières premières agricoles et Bamboo Finance, société de capital-investissement spécialisée dans les investissements profitant aux communautés à faibles revenus dans les pays en développement, viennent de créer Nisaba, fonds «d’Impact Investing». Ce fonds est spécialisé dans la chaîne de valeur agricole en Afrique sub-saharienne. Louis Dreyfus Commodities et Bamboo Finance dirigeront conjointement le fonds «Impact investing» de 50 millions de dollars. 

En tant que sponsor du projet, Louis Dreyfus Holding investira 10 millions de dollars dans Nisaba. «Nous sommes heureux d’appliquer une démarche d’investissement intégrée s’appuyant sur un vaste réseau d’expertises locales, pour en faire profiter les petits fermiers et leurs communautés, et ainsi démontrer la force de l’impact investing » a déclaré Jean-Philippe de Schrevel, P-DG de Bamboo Finance. «C’est un partenariat pionnier, qui allie d’une part l’expertise d’une multinationale du secteur et d’autre part l’accès à la finance et au savoir-faire en impact investing, et qui permettra une cogestion efficace des investissements du début à la fin de leur cycle. Ce type de collaboration active est une étape importante dans le secteur de l’impact investing.» 


«La chaîne de valeur agricole est au cœur de défis majeurs pour l’Afrique. Avec une population estimée à 2 milliards d’âmes en 2050 et 330 millions de jeunes africains qui devraient intégrer le marché du travail d’ici 2025, la production agricole ne suit pas la croissance de la population. Nous pensons que grâce à des outils de financement appropriés comme l’impact investing, le secteur privé peut prendre une part active à la résolution de cette équation» a souligné Margarita Louis-Dreyfus, Présidente de Louis Dreyfus Holding. 

Nisaba aura un portefeuille équilibré en termes de géographie, d’activités et de produits et investira dans des marchés en développement, là où la chaîne de valeur agricole manque de financement. L’accent sera mis sur les PME associant retours sociaux, environnementaux et financiers: en améliorant l’accès aux données, à la formation, aux technologies de l’innovation ainsi qu’à la finance et à la gestion des risques ; en renforçant l’accès au marché et en reliant producteurs et consommateurs finaux ; enfin en soutenant les capacités techniques locales de manutention après-récolte, ou les solutions de transformation à valeur-ajoutée et de conditionnement, entre autres.

Partager.

Répondre