Dernières nouvelles
Accueil » A la une » Algérie: la banque centrale dément la rumeur de fuite des capitaux

Algérie: la banque centrale dément la rumeur de fuite des capitaux

L’emballement des transferts de capitaux, par le canal bancaire, tel que rapporté par des médias, “est dénué de tout fondement”, ont déclaré mardi à l’Agence algérienne de presse (APS) de hauts responsables de la Banque d’Algérie.

 

Le dinar algérien a fortement reculé face à l’euro et au dollar depuis le début de la crise politique.

A ce propos, ils expliquent, tout d’abord, que l’octroi de crédits bancaires aux opérateurs “relève des seules prérogatives des banques commerciales et obéit à des procédures et règles établies par ces banques, conformément aux lois et règlementations en vigueur”.

En particulier, “le dinar étant l’unique monnaie qui a cours légal en Algérie, aucune banque, et en aucun cas, ne peut octroyer et n’a octroyé un crédit en dollars ou en toute autre monnaie que le dinar. C’est le cadre légal. Toute autre assertion est infondée”, affirment les mêmes responsables.

Mais en réalité, le vrai marché de change est celui informel de Square Port Said à Alger où des millions d’euros d’échange dans le noir. Ainsi, quand le taux de change officiel est de 135 dinars pour dollar, il est officieusement de 194 dinar pour ce même billet vert. 

Par ailleurs, les saisies de devises au niveau des postes algériens se sont multipliées. 

En tout cas, ces responsables de la banque centrale soutiennent que les opérations de transfert de capitaux s’effectuent dans le cadre des relations financières du pays avec le reste du monde dans trois cas  principalement.

Avec Algérie Presse Service

Banque centrale d'Algérie Change fuite de capitaux Monnaie

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Impulse