fbpx

Burkina Faso : Le numéro 1 du parti de l’ancien président libéré

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après avoir passé quelques heures au poste de la gendarmerie, Alassane Bala Sakandé, president de l’ancien parti au pouvoir vient d’être libéré.
Il avait été arrêté quelques jours après avoir critiqué les conditions de l’assignation à résidence de l’ex-président Roch Marc Christian Kaboré, ont révélé ses avocats.

La junte au pouvoir a manifestement décidé de siffler la fin de la récréation. «Alassane Bala Sakandé a été arrêté à son domicile tôt le matin dimanche par des éléments de la Gendarmerie nationale et conduit au camp de Paspanga, l’état-major de la gendarmerie», ont écrit Me Antoinette Ouédraogo et Dieudonné Willy dans un communiqué relayé par l’AFP.

Il lui est reproché ses propos tenus lors de la conférence de presse de son parti, le mouvement du peuple pour le progrès (MPP, ex-parti au pouvoir) tenu jeudi 24 mars dernier. Ce jour-là, Sakandé qui occupait les fonctions de président de l’Assemblée nationale au moment du coup d’Etat, avait appelé à la libération immédiate de Roch Marc Christian Kaboré, en résidence surveillée depuis le putsch du 24 janvier estimant que celle-ci avait les allures d’une «détention.» Une sortie que la junte burkinabé n’a pas du tout appréciée et qui vaut aujourd’hui des ennuis judiciaires au patron du parti de l’ancien président.

 

Partager.

Répondre