fbpx

Côte d’Ivoire : Mossadeck Bally guide ses partenaires

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Durant le deuxième trimestre 2015, un hôtel de luxe quatre étoiles de 180 chambres va ouvrir ses portes à Abidjan Marcory, sur le boulevard Valery Giscard d’Estaing. D’un coût de 12 milliards FCFA, il est l’œuvre du groupe Azalaï Hôtels. Le 10 décembre dernier, Mossadeck Bally, PDG du groupe Azaaï Hôtels, a fait visiter à ses partenaires, notamment un groupe d’investisseurs – parmi lesquels le gestionnaire de fonds Cauris Management et la Société financière internationale (IFC, filiale de la Banque mondiale) – le chantier de son futur établissement. Ce dernier augmentera de 200 chambres les capacités de son groupe et lui permettra de prendre enfin pied dans l’un des principaux pôles économiques d’Afrique de l’Ouest. Déjà présent dans quatre pays de la sous-région, l’industriel malien mène quatre autres projets similaires à Dakar, à Conakry, à Niamey et à Nouakchott. Il devrait d’ailleurs ouvrir dans la capitale mauritanienne 75 nouvelles chambres au Marhaba, en cours de rénovation, au début de l’année prochaine.

…Et dévoile sa politique d’expansion régionale

AZALAI HOTELEn faisant constater l’état d’avancement de son futur hôtel 4 étoiles à Abidjan, il entend surtout convaincre les investisseurs de l’accompagner dans le développement de son groupe. Pour ce faire, il leur a présenté sa politique d’expansion régionale, dont il a défendu la pertinence. Le patron du groupe Azalaï Hôtels ne cache pas son ambition de devenir le leader dans le secteur de l’hôtellerie de luxe et d’augmenter ses parts de marché. Le succès de ce pari passe par une présence accentuée dans les huit pays de l’UEMOA avant de s’étendre sur le Ghana, la Mauritanie et évidemment le Nigeria. Le groupe poursuit actuellement cinq projets de construction d’hôtels à Abidjan, Dakar où le projet d’investissement de 18 milliards de FCFA attend toujours le permis de construire, Conakry, Lomé et Cotonou). Outre les projets de construction déjà annoncés, le groupe hôtelier, déjà implanté dans quatre pays d’Afrique de l’ouest (Mali, Burkina, Guinée-Bissau, Bénin), a repris l’hôtel Marhaba de la Société nationale industrielle et minière (SNIM) à Nouakchott. Azalaï a également fait l’acquisition d’un terrain à Kigali (Rwanda) pour la construction d’un établissement. Aujourd’hui, pour se donner les moyens de sa politique, le PDG des hôtels Azalaï s’apprête à lever 100 millions d’euros. L’opération devrait être bouclée très prochainement. Il compte mobiliser 40 millions d’euros sous forme d’augmentation de capital et 60 millions sous forme de dette.

Partager.

Répondre