fbpx

Côte d’Ivoire : Retour sur les marchés internationaux

Pinterest LinkedIn Tumblr +
Nialé Kaba, ministre ivoirien de l'economie et des finances

Nialé Kaba, ministre ivoirien de l’économie et des finances

Le pays entend opérer deux émissions obligataires sur les marchés internationaux .
Le total de ces levées devrait atteindre la somme importante d’un milliard de dollars.

Au cours de cette année, le ministère ivoirien de l’Economie et des finances entend opérer deux émissions obligataires sur les marchés internationaux.

tinmar 970

Le total de ces levées devrait atteindre la somme importante d’un milliard de dollars. Pour ce faire, la Côte d’Ivoire compte, d’après Fanta Coulibaly, conseillère spéciale auprès du ministre ivoirien de l’Economie et des finances, combiner des eurobonds ou emprunts libellés en dollars aux obligations locales, qui, quant à elles, sont libellées en francs CFA. « L’Etat va émettre un eurobond de 500 millions de dollars. Les procédures ont commencé », a-t-elle indiqué lors de la conférence ICI 2014. Et de poursuivre, « une autre émission en F CFA de 250 milliards de francs (500 millions de dollars) est en préparation».
La même source a précisé que les deux opérations seront lancées quasi simultanément. Celles-ci marqueront le retour de ce pays ouest-africain sur les marchés internationaux. Depuis 2011, la crise postélectorale a marqué la Côte d’Ivoire qui ne s’était plus illustrée à un tel niveau. Comme si cela ne suffisait pas, le gouvernement continue à payer les coupons de son précédent eurobond de 2,5 milliards de dollars, qui expirera en 2032. La pause qui lui a été accordée n’a duré que le temps de la crise. Abidjan a également profité de 4 milliards
de dollars d’allègement de sa dette. Une opération ayant eu lieu en juin 2012. Entre temps, le président ivoirien Alassane Ouattara développe un programme ambitieux, qui prévoit
notamment de doter le pays de nouvelles infrastructures. Et, pour cela, il lui faut des moyens conséquents en décidant un retour du pays sur les marchés internationaux.

Partager.

Répondre