fbpx

Echanges intra-africains : L’Afrique de l’Est donne l’exemple 

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les échanges commerciaux au sein de la Communauté d’Afrique de l’Est (Burundi, Kenya, Rwanda, Tanzanie,Ouganda, Sud-Soudan et RDC) ont atteint 10,17 milliards de dollars en septembre 2022, révèle un bilan partiel publié par le secrétariat exécutif de ce groupement sous-régional qui apparaît comme l’un des plus dynamiques sur le continent.

Selon le Secrétaire général de la Communauté d’Afrique de l’Est, Peter Mathuki, ce dynamisme du commerce intra-régional tient principalement à «la volonté politique des dirigeants des Etats membres et à l’assouplissement des restrictions Covid-19».

Au chapitre des mesures d’incitation des échanges commerciaux, le Secrétariat exécutif souligne l’élimination de nombreuses barrières non tarifaires qui entravaient le commerce entre les pays de la sous-région : 257 barrières non tarifaires ont été élaguées de manière cumulative depuis 2007. Cela va de pair avec l’objectif de la Communauté d’Afrique de l’Est d’augmenter les volumes du commerce intra-régional. Depuis le 1er juillet 2022, les importations de produits locaux dans la région, tels que la viande, les meubles et les textiles, sont soumises à un tarif de 35%. Cette mesure vise à promouvoir la production locale, la création de valeur ajoutée et l’industrialisation», a expliqué le secrétariat général de la Communauté. L’Organisation sous-régionale a également adopté un tarif extérieur commun de 35% applicable sur tous les produits d’importations provenant de ses membres. Les résultats ne se sont pas fait attendre. La courbe des échanges commerciaux de la zone est en phase ascendante depuis au moins 2019.

«La longue route de l’océan Indien et de la mer Rouge, qui relie l’Afrique à la péninsule arabique est une zone économique dynamique qui apportera d’immenses avantages à notre sous-région», insiste le secrétariat exécutif de la Communauté de l’Afrique de l’Est dans son communiqué.

Partager.

Répondre