fbpx

Entretien avec Mohamed Alami Lazraq, PDG d’ADI

Pinterest LinkedIn Tumblr +

 

« L’ambition de notre Groupe est d’exporter son savoir-faire et de s’implanter à long terme en Afrique »

 

AFRIMAG : Votre présence a été remarquée, le 24 mai dernier, lors de la pose, par le président du Sénégal, Macky Sall, de la première pierre du chantier du nouveau pôle urbain de Diamniadio sur lequel votre groupe va réaliser près de 30.000 logements. Quel a été votre sentiment au regard de l’enthousiasme suscité par ce projet auprès des populations ?

Mohamed Alami Lazraq : Cet enthousiasme est avant tout le fruit des efforts déployés par le gouvernement Sénégalais. Le Président Macky Sall a donné une priorité à la promotion du secteur de l’habitat et du logement et ce, pour répondre aux attentes de l’ensemble des Sénégalais. Par ailleurs, je suis fier que le Groupe Alliances puisse mettre son expertise et son savoir-faire dans le développement de projets structurants au service de l’Etat du Sénégal.

A quand la remise des premiers logements de ce projet qui sont tant attendus par les Dakarois ? Quid des prix ?

Le démarrage des travaux de la première phase est prévu cette année même pour une livraison qui verra le jour en 2016. Quant aux prix, c’est à partir de 20 millions de francs CFA.

« Alliances est un Groupe à l’écoute du marché et des opportunités à saisir. Or, le continent africain est une terre d’opportunités. Les besoins sont immenses aussi bien en infrastructures qu’en logements ».

Auparavant, votre groupe a lancé la construction de 14 000 logements à Abidjan. Quels sont les détails de ce projet ?

En effet, le Groupe Alliances a signé avec le gouvernement ivoirien une convention portant sur la construction et la commercialisation de 10 000 logements sociaux et 4000 logements moyen et haut standing à Abidjan. Le Groupe a concrétisé sa présence en Côte d’Ivoire aujourd’hui avec un projet en cours de réalisation, un autre en voie de développement et plusieurs autres projets dans prospection avancée.

Akwaba, projet d’envergure, situé à Ebimpé sur la route d’Anyama. Il comprend de logements ainsi que  de nombreux équipements : des écoles, un centre commercial, un centre de santé, des lieux de culte, des terrains de sport, des bâtiments administratifs et plusieurs commerces de proximité.

Nous avons déjà démarré les travaux du projet Anyama qui consiste en quelque 7800 logements. La première phase devait être livrée fin 2014 mais cette date devra être reportée tant que nous n’avons pas l’assurance d’avoir les équipements hors site (eau, électricité…) conformément à la convention signée avec l’Etat. A noter qu’un bureau de vente Alliances situé dans la galerie marchande de Jeceda est opérationnel depuis février 2014.

Par ailleurs, nous établissons actuellement un 2ème projet à Grand Bassam ainsi qu’un 3ème projet au cœur d’Abidjan.

Au Congo Brazzaville, le Groupe Alliances va initier un programme de construction de 4000 logements. Le Mali est également dans votre agenda. Comment comptez-vous vous déployer dans ces deux pays ?

En effet, le Groupe Alliances, et la République du Congo ont signé un protocole d’accord portant sur la réalisation, pour le compte de l’Etat congolais, d’un programme de construction de 4000 logements et de plusieurs équipements publics et de proximité (écoles, collèges, lycée, gare, centre de santé…).

Nous avons également signé une convention avec le ministre de la Défense malien pour la mise en valeur de leur patrimoine foncier avec une première phase de 2100 logements.

« A un certain niveau de développement, tous les grands groupes ressentent le besoin de croissance externe. L’Afrique est une destination naturelle pour le Maroc. Nous avons de nombreux projets en perspective mais notre volonté est avant tout de nous implanter durablement ».

Pour bon nombre de vos compatriotes, vous auriez mieux fait si vous investissiez cette manne au Maroc où il existe également un déficit en logements. Que leur répondriez-vous ? Pourquoi avez-vous parié gros sur l’Afrique ?

Le Royaume du Maroc est un pays à très fort potentiel de développement où notre Groupe adopte une stratégie de développement très soutenue. D’ailleurs, les investissements du Groupe toutes activités confondues, totaliseront 52,5 milliards de dirhams (3097,5 de FCFA) sur la période 2014-2020, et permettront à terme la création de 50.000 emplois.

« Alliances est sollicité par de nombreux pays qui font appel à son expertise. Les discussions avec certains pays sont bien avancées. Mais nous tenons à sécuriser nos investissements en avançant avec prudence car nous voulons nous installer pour durer ».

Alliances est un Groupe à l’écoute du marché et des opportunités à saisir. Or, le continent africain est une terre d’opportunités. Les besoins sont immenses aussi bien en infrastructures qu’en logements.

A un certain niveau de développement, tous les grands groupes ressentent le besoin de croissance externe. L’Afrique est une destination naturelle pour le Maroc. Nous avons de nombreux projets en perspective mais notre volonté est avant tout de nous implanter durablement.

Le Groupe Alliances réaffirme son engagement à participer à l’effort de développement initié par Sa Majesté le Roi qui place la coopération Sud-Sud au cœur des priorités de la politique étrangère du Royaume.

Les différents projets lancés par le Groupe Alliances témoignent de sa volonté de s’engager en Afrique subsaharienne où il poursuit une logique de grands projets structurants générateurs de résultats conséquents et créateurs de valeur ajoutée pour les pays frères.

Le Groupe Alliances a reçu de nombreuses demandes émanant du Nigeria, du Burkina Faso, du Gabon, du Cameroun…pour développer des projets immobiliers. Où en êtes-vous dans l’étude de ces sollicitations ?

Effectivement le Groupe est sollicité par de nombreux pays qui font appel à son expertise. Les discussions avec certains pays sont bien avancées. Mais nous tenons à sécuriser nos investissements en avançant avec prudence car nous voulons nous installer pour durer. L’ambition du Groupe est d’exporter son savoir-faire et de s’implanter à long terme. Nous ciblons les pays avec lesquels nous pouvons établir des relations pérennes, des pays qui connaissent une croissance économique attractive et dans lesquels s’expriment des besoins sociaux et infrastructurels pressants.

Vous avez commandité une étude au cabinet international Roland Berger qui devait vous éclairer sur vos orientations africaines. Vous a-t-il conforté dans vos choix stratégiques ?

A l’occasion du vingtième anniversaire de la création du Groupe Alliances, nous avons souhaité faire le bilan de l’ensemble de nos réalisations afin d’affiner notre connaissance des marchés dans lesquels le Groupe opère et de nous doter d’un plan stratégique 2020 à la fois réaliste et ambitieux. Cette étude nous a confortés dans nos choix stratégiques et dans nos orientations africaines. En effet, les besoins en Afrique sont immenses aussi bien en infrastructures qu’en logements. Le Groupe Alliances souhaite s’y développer durablement, en mettant en avant sa valeur ajoutée qui réside dans la qualité des programmes, la rapidité d’exécution et le suivi de réalisation. L’ambition du Groupe est d’exporter son savoir-faire et de s’implanter à long terme.

Le Groupe est sollicité par de nombreux pays qui font appel à l’expertise reconnue d’Alliances. Les gouvernements de ces pays accordent une importance capitale à la politique de logement et mettent en place un dispositif global (fiscal, administratif, financier..) attrayant et incitatif à destination des investisseurs.

La Société financière internationale (SFI) vient de faire son entrée dans le tour de table de votre groupe. La Caisse de dépôt et de gestion du Maroc (CDG) a par ailleurs renforcé également sa présence. Pourquoi cet attrait des investisseurs institutionnels pour votre groupe ?

La Société financière internationale est entrée dans le tour de table du Groupe à hauteur de 50 millions de dollars US.

Ces partenariats avec des investisseurs aussi prestigieux, tout particulièrement dans le contexte financier international, témoignent de l’attractivité du modèle économique du Groupe, de la pérennité de sa stratégie de croissance, et plus globalement de la confiance des investisseurs dans les orientations stratégiques et les perspectives de développement du Groupe Alliances.

Capitalisant sur une stratégie de diversification réussie et bénéficiant d’une réserve foncière importante, Alliances a su asseoir les fondements d’un développement pérenne et durable en identifiant des relais de croissance lui permettant de s’adapter aux attentes et aux mutations du marché.

Si en Afrique, Alliances est surtout connu par son activité dans l’immobilier, au Maroc, en revanche, il est plutôt considéré comme étant le premier groupe immobilier et touristique intégré. Pensez-vous vous déployer sur d’autres segments où votre groupe a fait ses preuves au Maroc?

En effet, en Afrique, nous sommes à l’écoute de toute proposition dans les différents segments de l’immobilier mais aussi dans le secteur touristique : zones d’aménagement ou réalisation d’hôtels.

La stratégie du Groupe est basée sur la diversification de ses métiers, et sur les synergies entre les différents pôles d’activités. Nous avons compris que cette diversification était un atout fondamental dans notre stratégie d’exportation de notre savoir-faire.

Promotion immobilière, services, construction, Alliances a su acquérir une solide expertise qui lui permet de se positionner autant sur l’habitat social et intermédiaire que sur le résidentiel haut standing et les resorts golfiques. Alliances est également le principal constructeur d’hôtels au Maroc et contribue ainsi à la mise en œuvre de la vision 2020. Le Groupe Alliances inscrit également son action dans le cadre du renforcement des capacités d’accueil touristiques en tant qu’investisseur et développeur de nouvelles stations, notamment Lixus et Taghazout.

Enfin le pôle Construction permet au Groupe d’accompagner les grands chantiers d’infrastructure. Quatre de nos filiales sont dédiées à la construction-ouvrages, barrages, bâtiments, routes…

Alliances fête cette année ses 20 ans. Et à l’occasion, vous avez procédé à une réorganisation de votre groupe. Quelle est la place de l’Afrique dans ce nouvel organigramme ?

En effet, le Groupe Alliances fête ses 20 ans en 2014. Un moment-clé de notre histoire. Nous entamons aujourd’hui une nouvelle étape de notre développement, portée par une nouvelle identité visuelle, par une nouvelle organisation et par une stratégie ouverte sur le monde et particulièrement sur l’Afrique. Dans le nouvel organigramme, la direction dédiée au développement en Afrique est constituée de nos meilleures Ressources Humaines. Nous avons prévu un encadrement de haut niveau et nous souhaitons investir sur les meilleures compétences. Je tiens à suivre moi-même dans un premier temps les différents dossiers africains.

Partager.

Répondre