fbpx

Ethiopie : L’armée régulière regagne du terrain       

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le gouvernement éthiopien a affirmé mercredi 22 décembre que ses troupes avaient pris aux rebelles une ville du Tigré, la première avancée territoriale depuis de nombreux mois au sein de cette région en proie à un sanglant conflit.

Les drones turcs et le soutien militaire des Emirats Arabes Unis ont, sans conteste, conféré une supériorité à l’armée régulière face aux rebelles du Front de libération du peuple du Tigré (TPLF). Cette avancée confirme les revers subis ces derniers jours par la rébellion dont les leaders ont été contraints à appeler à un cessez-le-feu et des négociations avec Addis-Abeba.

Abiy Ahmed, le Premier ministre de l’Ethiopie


« Les vaillantes forces de défense éthiopiennes et les forces de sécurité de la région Amhara, après avoir balayé les forces ennemies, ont repris la ville d’Alamata », a annoncé le gouvernement éthiopien dans un communiqué. Bien que non confirmé, le retrait des rebelles d’Amhara et d’Afar avait fait naître l’espoir de possibles négociations pour mettre fin au conflit, doublé d’une grave crise humanitaire, qui dure depuis plus d’un an.
Depuis fin octobre, les deux parties revendiquent chacune des avancées territoriales majeures mais les communications sont coupées dans les zones des combats et l’accès des journalistes y est restreint, rendant difficile toute vérification indépendante des positions sur le terrain. La semaine dernière, l’ONU a par ailleurs donné son feu vert à un mécanisme international d’enquête sur les exactions commises en Ethiopie. 
Il y a seulement quelques semaines, les craintes d’une marche des rebelles sur la capitale avaient incité plusieurs pays – dont les États-Unis, la France, le Royaume-Uni – à demander à leurs citoyens de quitter l’Éthiopie dès que possible. 
La guerre a éclaté en novembre 2020 après que le Premier ministre Aby Ahmed a envoyé l’armée fédérale dans la région du Tigré afin d’en destituer les autorités locales, issues du TPLF, qui défiaient son autorité et qu’il accusait d’avoir attaqué des bases militaires.

Partager.

Un commentaire

  1. Rachid ELAÏDI le

    Tout dépend du caractère fluctuant des politiques qui sont dans l’exécutif ,ici c’est le premier ministre Aby qui me semble d’origine touareg ou une tendance à ce caractère touareg, plein de subterfuges et des non dits et de la propagande d’État comme au Maroc ce caractère est basé sur la destruction interne des citoyens . Quand Aby interdit la présence des journalistes et des ONG a vérifier de la validité ce qu’avance Adis Abeba ou encore quand les ambassades des pays occidentaux avertissent leurs concitoyens …cela fait partie du caractère touareg du premier ministre Aby qui se met aussi au treillis militaire et d’aller au front dont je ne crois pas(même style de pensée de BHLevy) car ce caractère des touareg est un caractère peureux et esclave et c’est une des raisons de se donner à la propagande d’État une forme de ’’masturbation’’ des esprits faibles. L’armée régulière est une armée sur plusieurs front et les différents pouvoirs politiques à Adis Abeba depuis Hela Selasse en passant par le colonel Manguisto…ne sont pas donnés la peine à s’occuper de cette armée en armes sophistiquées et munitions comme l’armée marocaine qui essuient de plus en plus d’échecs devant l’armée algérienne… car ici, les rebelles éthiopiens sont plus armés que l’armée régulière et cette force dite de libération avait trouvé le temps de s’armer ; l’Égypte est un des pays qui a intérêt à armer cette force et pour cause l’eau du barrage Renaissance…dont les rebellions sont reconnaissants l’armée soudanaise aussi et d’ailleurs ces derniers temps il y a eu un accrochage sérieux des éthiopiens avec des militaires soudanais à la frontière …qui ont encore peur de l’armée éthiopienne pour bombarder ce barrage et donc bon cœur contre bonne fortune, et l’Égypte et le Soudan arment les rebelles afin d’affaiblir l’armée régulière et les négociations peuvent commencer et avec les rebelles et l’Égypte et le Soudan et si les rebelles réussissent dont il me semble probable vue leur organisation et les armes que les rebelles en possèdent et surtout le réalisme dont ces rebelles sont doués à l’opposé de toute fausse propagande entretenue par cet état d’esprit des touaregs,, un jour ou l’autre ,la marche sur Adis Abeba comme possible et le caractère d’Aby le pousserait à fuir comme au Maroc , les premiers qui s’intéressent à l’évolution de cette guerre Algérie vs makhzen prévue par l’armée algérienne fin janvier début fevrier, sont les touaregs qui vivent il y a maintenant plus de 350 ans au Maroc,depuis le début de cette dynastie , car ils sont entrain de chercher comme Aby la fuite , à fuir la vindicte populaire et donc de se dissimuler en Afrique subsaharien …le premier ministre joue alors le jeu d’autruche et se croit isoler de tout regard des occidentaux qui sont des charognards et il est de plus en plus piégé par son caractère que les occidentaux voit en lui un enfant de chœurs , car la solution idéale est soit un affrontement militaire et faute de quoi il faut négocier au prix d’abandonner le pouvoir et son système aussi de politique dite de berguag et donc d’imposer aux membres d’État profond un nouveau deal comme disait Roosvelt pour l’instant pour tout observateur ‘’wait and see’’

Répondre