fbpx

Fabrication de vaccins en Afrique : un consortium européen à l’œuvre

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Partie prenante d’un consortium de trois agences de développement, Enabel Expertise France et GIZ. 
La Belge, Enabel, partage son expertise afin d’aider l’Union africaine (UA) à améliorer la production africaine de vaccins pour atteindre 60 % des vaccins nécessaires en Afrique d’ici 2040. 

Dans le cadre de l’initiative Team Europe pour la fabrication et l’accès aux vaccins, aux médicaments et aux technologies de la santé en Afrique (MAV+), la Commissaire européenne chargée des partenariats internationaux, Jutta Urpilainen, a signé deux lettres d’intention pour apporter sa contribution aux deux principales institutions africaines de santé publique, l’Africa Centres for Disease Control and Prevention (Africa CDC) et l’Agence africaine du médicament (AMA). Cela permettra de jeter des ponts entre les Partenariats pour la fabrication de vaccins en Afrique (PAVM) et MAV+.

15,5 millions d’euros seront investis dans le projet TESS MAV+ (Structure d’appui technique à l’initiative Team Europe pour la fabrication et l’accès aux vaccins, aux médicaments et aux technologies de la santé en Afrique).

Ce projet appuiera l’initiative Team Europe MAV+ au niveau de la Direction générale des partenariats internationaux de l’UE et au niveau de l’Africa CDC.

L’Afrique veut produire ses propres vaccins 

Il sera mis en œuvre par un consortium de trois agences de développement européennes : Enabel, Expertise France et GIZ. En tant que cheffe de file, Enabel apportera une expertise spécifique dans les domaines suivants : le renforcement de la réglementation pharmaceutique, le transfert de technologie et la gestion de la propriété intellectuelle, et le développement industriel et l’implication avec le secteur privé.

« Les pays africains veulent produire leurs propres vaccins. C’est là un élément essentiel pour offrir à leurs citoyen·nes des soins de santé de qualité. La Belgique a déjà engrangé une solide expertise en la matière. Au moyen du projet TESS MAV+, nous entendons partager nos connaissances et les utiliser pour lutter avec nos partenaires africains et européens contre l’inégalité vaccinale. Nous en discutons aussi régulièrement et personnellement avec nos partenaires africains, comme hier avec la Commissaire à la santé publique de l’Union africaine. » nous confie Frank Vandenbroucke, Vice-Premier ministre fédéral belge et ministre des Affaires sociales et de la Santé publique.

Le gouvernement belge a investi 3 millions d’euros dans cette initiative, la Commission européenne a elle contribué à hauteur de 10,5 millions d’euros et l’Allemagne de 2 millions d’euros. 

Les expert·es d’Enabel aideront la Direction générale des partenariats internationaux de l’UE ainsi que les délégations de l’UE en Afrique à mettre en œuvre l’initiative MAV+, en apportant une contribution technique aux recommandations du dialogue politique et des orientations stratégiques. 

« Cette initiative majeure change la donne dans la manière dont nous coopérons. Sa couverture est africaine et elle rallie différentes parties prenantes, du gouvernement, du secteur privé et de la société civile, » nous confie Jean Van Wetter, Directeur général d’Enabel, « elle permettra aux pays d’Afrique de disposer d’une base solide pour produire localement des produits médicaux de qualité, et ne pas dépendre des importations. »

En plus de faire progresser les différents axes de travail de l’initiative MAV+, le projet TESS a également pour objectif majeur de soutenir les partenariats PAVM hébergés par Africa CDC. L’objectif est de porter la production africaine à 60 % des vaccins nécessaires en Afrique d’ici 2040. 

Par le biais du projet TESS, Enabel prévoit spécifiquement d’épauler les PAVM dans la recherche et le développement, ainsi que l’enseignement supérieur et le développement des talents. Des consultations supplémentaires avec les PAVM permettront de mieux définir l’appui.

La Commission européenne accordera également 5 millions d’euros à l’AUDA-NEPAD pour faire avancer le programme d’harmonisation de la réglementation des médicaments en Afrique (AMRH) et l’opérationnalisation de l’Agence africaine du médicament (AMA).

Enabel prévoit d’épauler l’AMRH de l’AUDA-NEPAD dans son objectif de rendre opérationnelle l’AMA récemment créée. Ce faisant, nous entendons promouvoir la collaboration sud-sud et une tarification équitable des médicaments et des vaccins.

L’initiative MAV+ a été annoncée par la Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, lors du G20 qui s’est tenu en mai 2021, avec un appui initial de 1 milliard d’euros provenant du budget de l’UE et des institutions européennes de financement du développement, telles que la Banque européenne d’investissement (BEI). Ce montant est consolidé grâce aux contributions des États membres de l’UE. À ce jour, plus de 1,1 milliard a été engagé.

Enabel

Enabel est l’Agence belge de développement. Elle exécute la coopération gouvernementale belge. L’Agence met également en œuvre des actions pour d’autres organisations nationales et internationales. Avec ses partenaires belges et internationaux, Enabel fournit des solutions pour relever des défis mondiaux urgents – le changement climatique, l’urbanisation, la mobilité humaine, la paix et la sécurité, les inégalités sociales et économiques – et pour promouvoir la citoyenneté mondiale. Avec 2000 collaborateurs et collaboratrices, Enabel gère quelque 170 projets dans une vingtaine de pays, en Belgique, en Afrique et au Moyen-Orient.

Partager.

Répondre