fbpx

Gisement de fer de Simandou : La Guinée arrête le projet

Pinterest LinkedIn Tumblr +

À la surprise générale, l’État a mis fin aux activités du projet minier le plus prisé du pays. En cause, la mauvaise volonté des parties concernées qui est dénoncée par l’Exécutif.

La nouvelle est tombée par l’intermédiaire du ministre des Mines. Il a émis un courrier adressé à Winning consortium et Simfer. Moussa Magassouba dénonce le refus d’adhérer au partenariat gagnant-gagnant prôné par les autorités de Conakry.

L’accord-cadre du 25 mars dernier est mis en avant en pointant du doigt  » l’inertie entretenue dans la formulation des modalités de participation de l’État dans le projet. Aussi le ministre des Mines n’a pas manqué de mettre en avant le délai de 14 jours pour l’exécution de la coentreprise.

L’arrêt immédiat est donc effectif jusqu’à nouvel ordre. C’est donc le Comité chargé de la mise en œuvre de l’accord entre le gouvernement, Winning Consortium Simandou et Rio Tinto Simfer en vue d’un co-développement des infrastructures, qui reprend la main.

Pour rappel, Simandou est le plus grand gisement de fer inexploité au monde avec des réserves estimées à 4 milliards de tonnes.

Partager.

Répondre