fbpx

Kinshasa et Kigali tentés par l’apaisement

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Pendant que le chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi déclarait dans une allocution à la télévision que la RDC était en guerre avec le Rwanda (ndlr : suite à la reprise des hostilités à l’Est du pays du mouvement des tutsis congolais M23 soutenu par Kigali), les ministres des Affaires étrangères de la RDC et du Rwanda se sont engagés samedi lors d’une rencontre en Angola à « maintenir le dialogue politique ».

Et ce, afin d’obtenir une désescalade des hostilités dans l’est congolais, où Kinshasa accuse Kigali de soutenir les rebelles tutsis du M23.

Dans une déclaration commune relayée par les agences de presse, les ministres Christophe Lutundula de la RDC et Vincent Biruta du Rwanda, se sont accordés sur le « maintien du dialogue comme moyen de résolution de la crise politique entre les deux pays ».

Les deux ministres ont également convenus de définir «un calendrier pour accélérer la mise en œuvre de la feuille de route» adoptée en juillet dernier à Luanda et consacrant un cessez-le-feu et une cessation des hostilités.

Dans cette crise, l’Angola avait été désignée par l’Union africaine pour assurer la médiation.

Les rebelles du M23 sont à l’offensive dans l’est de la RDC depuis le 20 octobre après plus d’un mois d’accalmie. Ils ont percé sur la ligne de front, s’emparant de nouvelles cités comme Kiwanja et Rutshuru (Centre) après s’être emparés depuis 5 mois de la cité de Bunagana à la frontière avec l’Ouganda.

 

 

 

Partager.

Un commentaire

Répondre