Dernières nouvelles
Accueil » Chroniques » Pierre-Samuel Guedj » L’Afrique, nouvel eldorado de la RSE

L’Afrique, nouvel eldorado de la RSE

En février dernier, le continent africain accueillait de nombreuses rencontres autour de la RSE et du développement durable et notamment la 4ème édition du Colloque international sur la Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) à Agadir, témoignant ainsi de l’intérêt croissant du continent pour ces enjeux.

Pierre-Samuel Guedj

Pierre-Samuel Guedj
Président d’Affectio Mutandi.

En septembre 2017, L’institut de recherche Respeco, partenaire du World Forum for a Responsible Economy, dévoilait le 1er classement mondial des pays les plus ouverts à la RSE. Plusieurs pays africains se retrouvent dans le premier tiers du classement, à savoir, le Burkina Faso (38e), le Sénégal (44e), le Gabon (51e) le Maroc (54e) et la Tunisie (59e), loin devant les Etats Unis en queue de classement (151e).

A l’échelle nationale, en Tunisie, un projet de loi relatif à la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) devrait être soumis à l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP) fin mars.

Les acteurs du secteur privé se sont également saisis de la problématique et s’organisent pour promouvoir la RSE dans les entreprises en Afrique. Ainsi, la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) a mis en place un Label RSE à destination des entreprises installées au Maroc. Au Burkina Faso, un projet de label RSE pour l’industrie minière est en cours. L’initiative, pilotée par l’ONG Afrique Jeunesse avec l’appui technique et financier de l’ONG suédoise Diakonia et de la Chambre des mines du Burkina Faso, a pour but de valoriser et encourager les initiatives des compagnies minières en matière de RSE.

Au delà des objectifs de rentabilité, les entreprises africaines et étrangères sont désormais tenues d’être plus éthiques, et de répondre aux enjeux environnementaux et de développement humain. La vision africaine de la RSE, en pleine essor, tend peu à peu à se détacher de sa dimension philanthropique pour se diriger vers une véritable vision RSE adaptée aux enjeux économiques, sociaux et environnementaux du continent.

Cette actualité qui confirme la montée en puissance de la RSE sur le continent :

  • appelle de la part des entreprises une participation active à la transition vers un modèle de croissance plus viable et durable ;   
  • leur impose de relever des défis particuliers tels que l’importance de l’économie informelle ou l’exigence de “local content” ;
  • nécessite d’inventer les démarches de concertation adaptées à une société civile encore peu structurée.

 

Par Pierre-Samuel Guedj

Président d’Affectio Mutandi

Président de la Commission RSE du CIAN – Conseil Français des Investisseurs en Afrique

 

Affectio Mutandi est la première agence conseil en stratégies sociétale, normative et réputationnelle sur les enjeux ESG. A la confluence des parties prenantes, elle articule RSE, Communication corporate& de Crise, Affaires publiques, Compréhension des enjeux juridiques et Relations avec les ONG.

RSE

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*