fbpx

Le Rwanda abritera en 2022 le Forum mondial de l’économie circulaire

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La capitale rwandaise Kigali a été retenue pour abriter les travaux du Forum mondial de l’économie circulaire (FMEC) en 2022, ont annoncé les organisateurs. Plus de 2.500 participants prendront part à cette rencontre internationale, organisée conjointement par l’Alliance africaine pour l’économie circulaire (Acea) et le Fonds d’innovation finlandais, en partenariat avec d’autres partenaires internationaux. 

« L’économie circulaire peut changer la donne pour le développement de l’Afrique. Ce forum est une opportunité pour le Rwanda et le continent dans son ensemble de mettre en valeur les traditions de gestion de l’environnement et d’explorer les moyens de faire de la transition vers une économie entièrement circulaire une réalité », affirme la ministre rwandaise de l’Environnement, Jeanne d’Arc Mujawamariya. De son côté, le président du Fonds d’innovation finlandais, Jyrki Katainen, souligne que « L’économie circulaire peut aider les entreprises à saisir de nouvelles occasions d’affaires et à acquérir un avantage concurrentiel, en plus de contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD) de l’Organisation des Nations unies (ONU) ». Lors de cet évènement, les participants exploreront le potentiel de l’économie circulaire du point de vue des pays producteurs de ressources naturelles tout en évoquant son importance cruciale dans la lutte contre les changements climatiques et la protection de la biodiversité.  Les thèmes principaux qui seront abordés par les dirigeants d’entreprise, décideurs et experts du monde sont le climat et la nature, les infrastructures, l’entrepreneuriat et l’innovation, ainsi que le commerce et les chaînes de valeur. Selon les organisateurs, ce forum sera également parqué par la présentation des meilleures solutions d’économie circulaire au monde. Il s’agira également de proposer des solutions pour permettre aux entreprises africaines de saisir de nouvelles opportunités et acquérir un avantage concurrentiel dans la transition vers des économies à faibles émissions de dioxyde de carbone et résilientes au changement climatique.  En Afrique, l’électricité, l’agriculture, les infrastructures urbaines, les transports, le plastique, les industries manufacturière et textile sont autant de secteurs qui offrent des opportunités pour la transition vers une économie circulaire, avec à la clé l’amélioration du niveau de développement.
 

Partager.

Répondre