fbpx

Le Rwanda lance le premier fonds africain dédié à la Fintech   

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le Centre financier international de Kigali (KIFC) vient d’annoncer le lancement du premier et unique fonds africain de 50 millions de dollars destiné aux entreprises de la Fintech du continent. Soutenu par MyGrowthFund Venture Partners, ce fonds vient en aide aux Fintechs dotées d’une technologie éprouvée, opérant sur le continent. 
Le portefeuille en capital-investissement en Afrique a doublé au cours de la dernière décennie. Et c’est la fintech africaine qui se taille la part du lion. Elle engrange jusqu’à 60 % de financement de son capital. Dans les détails, le capital total investi dans la fintech africaine a augmenté de 1,49 milliard de dollars en 2021, comparé à 2020. Ce qui en fait une année record avec 2,02 milliards de dollars de financement….

KIFC, un fonds pour approcher les fintechs aux détenteurs des capitaux 

Nick Barigye, CEO, Rwanda Finance Limited

Le fonds domicilié au KIFC créera une proximité entre les investisseurs et les fintechs dont le potentiel est jugé prometteur. KIFC se donne un objectif d’augmenter les investissements africains dans la fintech africaine. En 2021, moins de 10% des investissements en capital-investissement provenaient du continent africain. L’objectif du Centre financier international de Kigali (KIFC) est de porter le capital à 120 millions de dollars. L’annonce a été faite le 2 février 2022 à Dubaï lors du forum « Kigali International Financial Centre : The Home of Africa’s Fintechs ».
Les discussions menées par des experts se sont concentrées sur le rôle joué par le KIFC entre investisseurs mondiaux et détenteurs d’opportunités des technologies financières en Afrique. Le KIFC offre un environnement propice aux investissements et aux ressources nécessaires pour stimuler les niveaux d’entrepreneuriat et de compétences numériques à la hauteur pour la construction d’un écosystème fintech émergent.

Les licornes africaines  

Hon Paula Ingabire, Rwandan Minister of Information and communications technology and Innovation

Pour les néophytes, le terme licorne  désigne une startup valorisée à plus d’1 milliard de dollars, non cotée en bourse et non filiale d’un grand groupe. 
Les progrès technologiques ont vu la montée en puissance des licornes basées en Afrique, en particulier dans le domaine de la technologie financière, offrant des solutions de paiement ou bancaires.  Plusieurs de ces licornes ont trouvé une base à  Kigali pour consolider leurs opérations régionales. « 70% des accords d’investissement vont à des produits et/ou services basés sur la technologie, donc attirer des investisseurs orientés fintech et créer un écosystème fintech florissant, ce qui faciliterait l’augmentation des investissements à travers le continent, est d’une importance primordiale pour KIFC », a déclaré Nick Barigye, PDG de Rwanda Finance Limited (RFL). L’évolution du paysage fintech des Émirats arabes unis continue de stimuler le développement et les solutions innovantes dans l’industrie, fournissant une inspiration et des opportunités de partenariat pour la communauté fintech africaine.

Étaient présents experts et Ceo 

Vusi Thembekwayo, CEO – MyGrowthFund Venture Partner

Des experts de haut niveau de l’industrie ont pris la parole lors du forum « Kigali International Financial Centre : The Home of Africa’s Fintechs » à Dubaï, notamment l’honorable Paula Ingabire, ministre des Technologies de l’information et des communications et de l’innovation du Rwanda ;  Nick Barigye, Directeur général du Rwanda Finance Limited (RFL) ;  Oluwatosin Ajibade (M. Eazi), Fondateur d’Empawa Africa et Global Superstar ;  Vusi Thembekwayo, PDG de MyGrowthFund Venture Partners ;  Angela Homsi, Fondatrice et PDG d’Angaza Capital…

Le forum est organisé par le gouvernement du Rwanda. L’objectif assigné est de créer  des ponts entre les communautés d’affaires émiriennes et rwandaises tout en explorant le potentiel inexploité de commerce et d’investissement. A cet égard, des thèmes, axés sur la finance, la fintech, la santé, l’exploitation minière et le commerce ont été au cœur des débats. «Nous sommes très fiers de constater que le KIFC est l’une des destinations financières préférées en Afrique – se classant parmi les 5 premières sur le continent africain – et l’un des 15 premiers nouveaux centres financiers internationaux (IFC) à surveiller selon l’indice des centres financiers mondiaux. 

En tant que l’un des hubs fintech à la croissance la plus rapide, KIFC s’engage à travailler en étroite coopération sur le continent et dans le monde pour faciliter les investissements panafricains, fournir des services financiers de la plus haute qualité aux investisseurs internationaux et libérer l’énorme potentiel du continent. 
Les Émirats arabes unis sont un marché clé et très important à cet égard …»

Partager.

Répondre