fbpx

Lithium : La Chine pose ses pions en RDC

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Avec le cuivre et le cobalt, le lithium est l’une des matières stratégiques dans les politiques de transition énergétique engagées par les Etats.

Pour l’industrie automobile, c’est un minerai crucial car c’est la matière cruciale pour les batteries des véhicules électriques. La Chine continue de positionner ses opérateurs afin de sécuriser son approvisionnement. C’est dans ce sens que AVZ Minerals vient de conclure un accord d’au moins 240 millions de dollars pour la construction du projet de lithium Manono en République démocratique du Congo. C’est le groupe minier australien, exploitant actuel du gisement, qui a annoncé l’information dans un communiqué en précisant que le nouvel investisseur est la société chinoise Suzhou CATH Energy Technologies.

Selon les termes de l’accord, CATH prendra une participation de 24 % dans le projet Manono en échange de son investissement initial, AVZ Minerals gardant la majorité avec 51 %. Le reste du capital est détenu par l’Etat congolais, via la société Cominiere. Par ailleurs, en tant que partenaire du projet, CATH apportera sa quote-part du reste du capital initial nécessaire à la construction de la mine de lithium Manono, et des financements supplémentaires pour agrandir le projet.

Les parties ont enfin convenu de mener une étude visant à faire passer la production annuelle de SC6 de 700 000 tonnes à 1 million de tonnes, ce qui permettra à CATH d’acquérir au moins 500 000 tonnes de spodumène de lithium. 

Partager.

Répondre