fbpx

Mali-Mauritanie : vers la matérialisation du tracé de la frontière

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La capitale malienne a abrité une série de rencontres entre Mohamed Salem Ould Merzoug et les autorités de la Transition. Un périple qui finira par une conférence, en compagnie de son homologue Abdoulaye Maiga, sur les questions transfrontalières.

La tournée du ministre mauritanien de l’Interieur, Mohamed Salem Ould Merzoug, s’est passée du jeudi 25 au dimanche 28 février. Il a rendu visite au Premier ministre  malien Moctar Ouane accompagné du Colonel Major Abdoulaye Maïga, actuel ministre de l’administration territoriale du Mali.

Mohamed Salem Ould Merzoug a annoncé être venu suivre la réunion de la commission ministérielle chargée de la gestion des frontières entre le Mali et la Mauritanie. Il ajoute au passage, que les deux pays font face aux  défis  de la sécurité et du développement.


Les deux ministres de l’administration territoriale ont visé les conclusions de la réunion de la Commission technique mixte de matérialisation de la frontière séparant les deux pays : elle s’est tenue les 23 et 24 février 2021. Dans leurs allocutions respectives, ils se sont félicités de la tenue de la rencontre dédiée à la poursuite du processus de matérialisation de la frontière Mali-Mauritanie.  Ils ont clarifié que la dite matérialisation «n’est nullement la construction d’une barrière entre les deux peuples frères : plutôt une passerelle et un lieu d’échange et d’intégration des collectivités.» 

La relance des concertations entre les walis et les gouverneurs des régions frontalières sera réactivée. Les ministres n’ont pas omis d’insister sur le respect de la périodicité des rencontres entre autorités. Enfin, les deux parties ont convenu de tenir la prochaine rencontre ministérielle en Mauritanie, à l’initiative du Président mauritanien, Mohamed Ould El-Ghazaouani. 

Avant de regagner Nouakchott, le ministre mauritanien a affirmé que la date sera arrêtée d’un commun accord. Son homologue ralliera donc la Mauritanie afin d’avancer sur les défis transfrontaliers. 

Partager.

2 commentaires

  1. Avatar

    Ce ministre de l’intérieur Oul Merzoug n’a pas de crédibilité ni de compétence pour parler de ces sujets sensibles. Oul Merzoug a essayé de s’exhiber sur un site sénégalais en disant qu’il n’y a pas de crise en Mauritanie qui nécessite un dialogue. Mais, le journal sénégalais a publié un autre article disant que Oul Merzoug n’a aucune crédibilité en Mauritanie pour parler de ces sujets. VOIR le lien https://senalioune.com/mauritanie-re-ould-merzoug-sur-le…/
    Texte publié par le jour a sénégalais :
    Ce ministre Oul Merzoug est le moins crédible pour tenir ce genre de discours pour la simple raison qu’il traine avec lui un passé de haute trahison de l’Etat et de mauvaise gestion. Ould Merzoug est l’un des cadres appartenant à la communauté des Haratines (les descendants des anciens affranchis). Il a bénéficié depuis des années du système de discrimination positive. Au sein de cette communauté des Haratines, contrairement à Ould Merzoug, de brillants cadres et hommes d’Etat, dignes et respectés, se sont distingués et se sont affirmés. Quant à Ould Merzoug, il est connu pour être utilisé par le gouvernement comme cadre Haratine chaque fois que le gouvernement a besoin de quelqu’un pour remplir une fonction sans pour autant avoir une assise sociale ou politique qui le rend difficile à manipuler. Ould Merzoug a effectivement ce profil, c’est-à-dire quelqu’un qui n’est pas porteur d’une cause et dont le seul objectif est d’être nommé. Enfin, malgré les discriminations positives dont il a bénéficié pour occuper de grands postes, il est toujours dépendant du groupe tribal des anciens maîtres lointains de sa famille.
    Le discours du ministre de l’Intérieur Oul Merzoug est toujours vague, bégayant et stérile. Le rôle du ministre est de suivre et d’exécuter les décisions du gouvernement et d’être en mesure de prononcer de bons discours pour communiquer la politique du gouvernement, mais ce ministre de l’Intérieur Oul Merzoug est complexé et n’a malheureusement pas assez de contrôle sur ce qui se passe sur les lieux. C’est pourquoi ses déclarations ne reflètent pas la réalité des faits. Son discours dans la campagne contre la pandémie Covid et dans le cas de la décharge de Tivirit a également causé l’incompréhension de la population de la politique de l’État sur la question. Nous espérons que son discours ne provoquera pas d’incompréhension parmi les pays étrangers sur la politique de l’Etat en matière de coopération.

  2. Avatar

    La présence de ce ministre de l’Intérieur Oul Merzoug dans le suivi de ces affaires est la cause principale qui a créé une incompréhension de la politique de l’Etat chez les populations concernées et chez les pays voisins, ce qui empêche toute solution et rend les choses difficiles parce que ce ministre est complexé et doit être retiré de toutes ces questions, la question de la décharge à Tivirit, la question de l’immigration clandestine, le tracé des frontières ainsi que la campagne sur la pandémie Covid. Ce ministre doit être exclus de la commission chargée du suivi du Covid car il est complexé, et il dérange réellement le travail de cette commission. Ce ministre, Oul Merzoug vit dans un état virtuel de rêves, de photos, d’apparitions sur les écrans de télévision, des réunions.

Répondre