fbpx

Mines & Energies : La CEDEAO élabore de nouveaux textes

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Sédiko Douka, Commissaire chargé des infrastructures, de l’énergie et de la digitalisation de la Cedeao 

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a élaboré de « nouveaux textes communautaires » en vue d’harmoniser les politiques sectorielles et d’initiation des stratégies régionales dans le domaine des mines et des hydrocarbures, a indiqué, le 25 novembre à Dakar, le Commissaire chargé des infrastructures, de l’énergie et de la digitalisation de cette organisation régionale, Sédiko Douka.

Les textes en question ont été présentés à Dakar, à l’ouverture de la deuxième réunion conjointe des ministres des Mines et des Hydrocarbures de l’espace sous-régional. Le ministre sénégalais des Mines et de la Géologie, Oumar Sarr, et sa collègue Aïssatou Sophie Gladima (Pétrole et Energies), ont pris part à cette rencontre au nom du gouvernement du Sénégal.

« Pour donner suite à ces efforts d’harmonisation, la Commission de la CEDEAO et ses membres viennent d’élaborer de nouveaux textes communautaires à soumettre à la présente réunion des ministres », a révélé Sédiko Douka.

Il s’agit d’un projet de Code minier et pétrolier régional, ainsi qu’un un « projet de règlement » de la CEDEAO sur l’exploitation minière artisanale et à petite échelle et la stratégie de sa mise en œuvre, a-t-il précisé.

Les deux autres projets concernent un rapport d’étude sur la stratégie régionale de développement des matières premières et intrants minéraux stratégiques de la CEDEAO et un projet d’Acte additionnel sur la fusion du projet d’extension du gazoduc de l’Afrique de l’Ouest et celui du Maroc-Nigéria en un projet régional unique, a expliqué Sédiko Douka.

La CEDEAO « mise beaucoup sur l’utilisation à grande échelle du gaz, aussi bien dans la production électrique que l’usage domestique », avant de déplorer le fait que les pays concernés ne parviennent pas à satisfaire la demande en électricité en raison d’un déficit de moyens de production, a ajouté M. Douka.

Le Commissaire aux Infrastructures, à l’énergie et à la digitalisation de la CEDEAO a salué à cet égard « l’approche du Sénégal » consistant à mettre en place « un cadre institutionnel et règlementaire » pour l’exploitation imminente du pétrole et du gaz.

Selon lui, le Sénégal a fait « le bon choix » en décidant de s’inspirer des exemples de bonnes pratiques dans le domaine des hydrocarbures.

Partager.

Répondre