fbpx

Nigeria : des millions de dollars du pétrole disparaissent

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Où sont donc passés les dizaines de millions de dollars du secteur pétrolier nigérian qui étaient censés servir au développement de la région du Delta du Niger ? Comment au moment où l’espace aérien a été fermé, la Commission de développement du Delta du Niger a fait pour casquer une fortune dans des billets d’avion ?

Voilà quelques questions qui taraudent la Commission d’enquête parlementaire qui a voulu jeter un œil dans les comptes de l’agence chargé du développement de cette partie pauvre du Nigeria, mais d’où est produit l’essentiel des 2,1 millions de barils par jour.
Les enquêteurs sont sur le pied d’œuvre pour savoir ce qu’il est advenu du quart du budget 2020 qui se monte à près de 200 millions de dollars US et est sujet à des transactions opaques, voire à des détournements. La même question se pose concernant la plus importante des ressources des années passées.

tinmar 970

En effet, la Commission de développement du Delta du Niger (NDDC), agence fédérale, ne reçoit pas moins de 3% du budget d’investissement de l’ensemble des compagnies pétrolières qui exploitent les ressources de la région. De plus, l’Etat central nigérian apporte aussi une grosse contribution financière. L’objectif est de réduire l’écart de développement entre le Delta et le reste du pays, mais surtout de faire en sorte que l’augmentation du niveau de vie des population permette de prévenir efficacement la piraterie, mais aussi la rébellion endémique dans cette zone.
«Nous allons savoir quelle somme d’argent a réellement été investie dans la région ces dix-neuf dernières années et si ce que nous avons reçu jusqu’à présent correspond bien à l’argent injecté dans la NDDC», a expliqué le ministre chargé du Delta du Niger au sein du gouvernement fédéral, Godswill Akpabio, lui-même visé par une enquête parlementaire ouverte parallèlement sur l’actuelle gestion de la NDDC.
La NDDC reçoit ainsi plusieurs dizaines voire plusieurs centaines de millions de dollars qui doivent financer des bourses d’études, des projets de développement au profit des populations des neuf Etats concernés.
Malheureusement, peu parmi les 12.000 projets qui devaient figurer à son bilan au cours des 20 dernières années ont réellement été réalisés.

Partager.

Répondre