fbpx

Nucléaire : Les pays du continent s’activent, l’Egypte a franchi le pas

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Nigeria, Sénégal, Afrique du Sud, Ethiopie, Maroc ou Algérie… Autant de pays africains qui ont des projets de nucléaire civil, selon l’Agence internationale de l’énergie atomique, et ils ne sont pas les seuls. Mais un seul pays du continent produit de l’énergie à partir de l’atome, même si d’autres pourraient suivre.

Au total, pas moins de 16 pays du continent envisagent de développer le nucléaire dans leur mixte énergétique. Cependant, pour l’heure, seule l’Afrique du Sud dispose d’un réacteur fonctionnel depuis 1981, c’est-à-dire du temps de l’apartheid. Cette unité, avec deux réacteurs nucléaires, représente à elle seule, 2% de toute la production électrique du continent. C’est dire que le potentiel est énorme et que si d’autres pays parvenaient à se lancer dans ce type d’énergie, un pas de géant serait accompli, même si le nucléaire n’a plus trop la cote à cause des risques qu’il faut courir à la planète.

Pour l’heure, on peut identifier un pays qui est plus avancé que tous les autres dans son projet atomique civil. Il s’agit notamment de l’Egypte. Pour le troisième pays le plus peuplé et troisième économie du continent, l’enjeu est de taille. L’autorisation de construire une centrale nucléaire a d’ores et déjà été délivrée par le Caire, alors que la production électrique devrait débuter dans cinq ans, soit en 2026. Quatre réacteurs de technologie russe permettront ainsi de disposer d’une capacité de 1200 MW, grâce à un investissement de 29 milliards de dollars. L’uranium viendra des gisements sur la côte de la mer Rouge, ce qui permet à l’Egypte de faire d’une pierre deux coups en exploitant toute la filière.

tinmar 970

Les autres pays sont plutôt orientés dans le nucléaire de recherche, comme le Maroc, l’Algérie, le Nigeria ou encore le Ghana.

Partager.

Répondre