fbpx

Omicron : L’Afrique du Sud rassure le reste du monde

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Mondli Gungubele, ministre à la présidence 

C’est une information qui est de nature à rassurer le monde face à l’explosion des contaminations au variant Omicron.

En Afrique du Sud, où le variant a été détecté pour la première fois à la mi-novembre, les autorités ont annoncé jeudi 30 décembre avoir passé le pic de la vague, et cela sans hausse importante des décès. « Tous les indicateurs suggèrent que le pays a vraisemblablement passé le pic de la quatrième vague de la pandémie« , a déclaré la présidence de la république sud-africaine, ajoutant qu’une « hausse marginale du nombre de décès avait été constatée dans toutes les provinces ». 
Les nouvelles contaminations ont baissé de 30% la semaine dernière (plus de 89.000) par rapport à la semaine dernière (plus de 127.000). Malgré une très haute transmissibilité du variant Omicron, le nombre d’admissions à l’hôpital a diminué dans huit des neuf provinces. « Selon nos experts », a indiqué le ministre à la Présidence Mondli Gungubele, « nous n’avons pas eu un changement significatif ou alarmant concernant le nombre d’hospitalisations ». 
« La vitesse à laquelle la quatrième vague due à Omicron a augmenté, atteint un pic, puis décliné, a été stupéfiante ». 
Résultat, les restrictions sanitaires sont progressivement allégées. Le couvre-feu, en place depuis 21 mois, est enfin levé à la veille du nouvel an. Le port du masque reste néanmoins obligatoire dans l’espace public et les rassemblements sont encore limités à 1000 personnes à l’intérieur et 2000 personnes à l’extérieur. 
Les autorités espèrent accélérer la vaccination qui patine, avec seulement 15,6 millions de personnes complètement vaccinées pour une population de 59 millions. L’Afrique du Sud est le pays africain le plus touché par le SARS-CoV2, avec 3,4 millions de cas et 91.000 morts.

 

 

Partager.

Répondre