Dernières nouvelles
Accueil » Confidentiel et décryptage » Les pays africains, victimes collatérales de la crise chinoise ?

Les pays africains, victimes collatérales de la crise chinoise ?

Bourse de ShanghaiAvec le krach boursier chinois, ce n’est pas encore le remue-ménage sur les marchés africains même si le ralentissement de la croissance de l’économie de l’Empire du Milieu risque fort de provoquer des dégâts considérables en Afrique. Il faut souligner que le continent est loin d’être à l’abri si l’on en croit le département de recherche de Bank of America Merrill Lynch. En effet, selon ce dernier, « si la croissance chinoise ralentit à 3,5%, les importations chuteront de 17,5% ». Dans ce cas alors, les pays africains les plus exposés sont naturellement les plus dépendants de la demande chinoise de matières premières. C’est notamment le cas, entre autres, de l’Angola qui exporte près de 40% de sa production de pétrole brut. Idem pour la Sierra Leone qui puise une grande partie de ses ressources des exportations de fer et de titane vers les usines chinoises ou encore de la Zambie. L’Afrique du Sud qui exporte du fer et des minerais comme le platine vers la Chine est également sous le coup de cette menace.

Outre les matières premières, il y a aussi les financements chinois qui constituent une autre source d’inquiétude pour plusieurs pays du continent.

Bourse de Shangai Crise Croissance Finances

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*