fbpx

RDC: attaque terroriste à Beni, la Commission de la CEEAC encourage le gouvernement à ne pas se laisser intimider

Pinterest LinkedIn Tumblr +

La CEEAC, à travers son Président l’ambassadeur Gilberto da Piedade Verissimo, exhorte le gouvernement de la RDC à ne rien lâcher contre les attaques terroristes menées par la rébellion des Forces démocratiques alliées

« Le Président de la Commission de la communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), son excellence l’ambassadeur Gilberto da Piedade Verissimo, a appris avec une grande stupeur et émotion l’attaque terroriste dont la République Démocratique du Congo (RDC) a été victime dans sa partie orientale, notamment dans la ville de Beni, province du Nord-Kivu, dans la soirée du 25 décembre 2021, et qui s’est soldée par au moins huit morts et vingt blessés », indique le communiqué de la CEEAC.
Et d’ajouter : « Tout en condamnant avec la plus grande réprobation cette attaque totalement injustifiée contre des populations civiles innocentes, le Président de la Commission exprime ses vives condoléances aux familles éprouvées, son soutien aux blessés et la solidarité de toute la Communauté, en ces circonstances difficiles, aussi bien au gouvernement qu’au peuple congolais tout entier ».
Le Président de la CEEAC encourage, par ailleurs, le gouvernement de la RDC à ne pas se laisser intimider par des actes initiés très certainement en représailles à la traque menée conjointement depuis un moment par les Forces de Sécurité et de Défense congolaises et ougandaises contre les rebelles des Forces démocratiques alliées (ADF) dans la partie orientale de son territoire national. Il l’exhorte vivement à mettre à la disposition des services compétents des forces de sécurité et de défense les moyens nécessaires susceptibles de leur permettre de rechercher, d’identifier et d’arrêter, si possible avec la coopération des Etats voisins, les responsables de cette terreur injustifiée contre les populations civiles pour les conduire devant les tribunaux.
Il saisit cette occasion pour rappeler aux Etats membres de la communauté la nécessité de rester vigilants face à l’extension de la menace terroriste et de l’extrémisme violent comme celle de s’approprier les engagements collectifs relatifs à la mise en œuvre des mesures et mécanismes communautaires en la matière. Elle s’engage à les remobiliser autour de ces derniers au cours de la prochaine réunion du Conseil de paix et de sécurité de l’Afrique centrale (COPAX) qui se tiendra en janvier 2022 à Brazzaville, République du Congo, afin de les adapter à l’extension et à la transformation de la menace terroriste et de l’extrémisme violent dans l’espace communautaire.

Partager.

Répondre