fbpx

La SFI injecte 300 millions de dollars en Côte d’ivoire pour développer le plateau sanitaire

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Afin de faire du pays un hub hospitalier pour l’Afrique de l’Ouest, la Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque mondiale, compte accompagner les cliniques à hauteur de 300 millions de dollars.

Quelques jours seulement après l’annonce de l’accompagnement du sud-africain Aspen par la Banque mondiale et trois agences de coopération pour la production de vaccins voilà qu’une convention va dans un sens similaire, mais cette fois au profit de la première économie de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). En effet, la SFI et le gouvernement ivoirien viennent de signer un accord pour un financement d’un montant de 300 millions de dollars US destiné à la production de médicaments et de matériel médical. Ces fonds provenant du programme d’accès aux équipements médicaux en Afrique (Amef) de la SFI sont destinés exclusivement au secteur privé ivoirien. Il s’agira d’accompagner aussi bien les petites et moyennes entreprises du domaine médical que les majors désirant se développer. L’idée est non seulement rendre autonome la Côte d’Ivoire, mais également d’en faire un véritable hub médical aussi bien pour l’UEMOA que pour toute la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). 

 

Faire de la Côte d’Ivoire un hub médical

A ce propos, l’objectif visé par le gouvernement ivoirien a été clarifié par Patrick Achi, le chef du gouvernement ivoirien. Selon lui, il s’agit de « faire en sorte que le secteur privé grandisse, et grandisse très vite. L’un des axes forts du projet de société que nous avons est de faire en sorte que les Ivoiriens qui ont entrepris, qui ont créé des cliniques, aient la possibilité de passer de cliniques en centres hospitaliers, en hôpitaux sous-régionaux pour que la Côte d’Ivoire devienne une destination de tourisme hospitalier, un hub médical», a ainsi indiqué le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi.

Dans le même sens, les cliniques ivoiriennes et les entreprises de santé qui le désirent pourront s’équiper chez General Electric et Philips, deux producteurs liés à la SFI par une convention destinée à équiper les entreprises à bas coûts.
Il convient de rappeler que la Côte d’Ivoire avait mobilisé quelque 2,9 milliards de dollars en 2019 pour développer le secteur sanitaire, une somme qui devait profiter à des domaines divers, allant de la formation, à la santé communautaire, en passant par la supply-chain, etc.

 

Partager.

Répondre