fbpx

Sur les traces des futures startup nations africaines

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Au terme de l’année 2022, le total des levées de fonds d’une valeur de 100.000 dollars de plus réalisées par les startups du continent s’élève à 4,8 milliards de dollars, selon la plateforme The Big Deal.

Le montant est en hausse de 11,63% comparé aux 4,3 milliards levés en 2021. Quatre pays concentrent près de 75% de ce montant. Sans surprise, il s’agit du Nigeria, du Kenya, de l’Egypte et de l’Afrique du Sud. A eux seuls, ces marchés ont attiré 3,6 milliards de dollars.

Chacun de ces pays s’est positionné comme leader de sa sous-région. En Afrique de l’Ouest où 1,8 milliard de dollars ont été canalisés par les jeunes pousses dans la tech, l’écosystème nigérian, à lui seul, a capté 1,2 milliard de dollars. En Afrique de l’Est, où 1,2 milliard de dollars ont été investis dans les startups, le Kenya fait quasiment cavalier seul avec 1,1 milliard de dollars. En Afrique du Nord, pareil pour l’Egypte qui n’a laissé que des miettes à la concurrence en attirant 820 millions de dollars sur 1,1 milliard injectés par les investisseurs. Ni la Tunisie ou le Maroc qui affichent de grosses ambitions dans ce domaine, n’apparaissent dans le segment des levées de plus de 100.000 dollars. Enfin, en Afrique australe, 550 millions de dollars sont allés en Afrique du Sud sur les 600 millions mobilisés dans la sous-région.

 

 

Partager.

Répondre