Dernières nouvelles
Accueil » A la une » Tarik CHOHO, Président-directeur général d’OCP AFRICA

Tarik CHOHO, Président-directeur général d’OCP AFRICA

« OCP AFRICA a initié l’ouverture de filiales dans une quinzaine de pays africains »
 
AFRIMAG : OCP Group vient de dédier entièrement une unité de production à l’Afrique, OCP Afrique. Comment comptez-vous déployer cette entité sur le continent?

Tarik CHOHOTarik CHOHO : OCP Africa entend contribuer à relever le défi d’une agriculture structurée, performante et durable sur le continent africain en proposant aux producteurs agricoles tous les moyens de réussir : produits adaptés et abordables, services et accompagnement, solutions logistiques et financières.

La mutation agricole de l’Afrique ne peut être menée qu’au plus près des agriculteurs. C’est la raison pour laquelle OCP Africa a initié l’ouverture de filiales dans une quinzaine de pays d’Afrique subsaharienne.

Ainsi OCP Africa pourra s’engager spécifiquement auprès de chacun de ces pays, avec des équipes pluridisciplinaires et dédiées, en prenant en compte la diversité des géographies et la maturité de leurs marchés. 

Où sera basé le siège de OCP Africa et comment se fera le recrutement de son personnel mais également de ses représentations ?

Le siège d’OCP Africa est à Casablanca, l’entreprise est membre de Casablanca Finance City (CFC). 

OCP Africa recherche activement des talents, pour son siège à Casablanca comme pour chacune de ses filiales. Déjà, de nombreux collaborateurs nous ont rejoints, et nous comptons une quinzaine de nationalités. Nous croyons en effet à la richesse du recrutement de talents locaux, dans chacun des pays dans lesquels nous opérons, car ce sont eux qui connaissent leur pays et ses potentiels, et qui pourront ainsi être de véritables acteurs de la transformation agricole.

Jusqu’à quel niveau OCP Africa pourra-t-elle subvenir à la demande africaine ? Et comment cette demande sera-t-elle financée ? 

Une première unité de production d’engrais, d’une capacité de 1million de tonnes par an, a été inaugurée au Maroc, début février, par Sa Majesté le Roi Mohammed VI : l’African Fertilizer Complex (AFC). 

OCP Africa poursuit ce programme de développement industriel, en Afrique subsaharienne, avec plusieurs projets de construction similaires à proximité des marchés de consommation. Grâce à ces projets, OCP Africa et ses partenaires répondront à la demande africaine d’engrais en forte croissance, avec des produits compétitifs et adaptés aux besoins du continent.

Ces projets majeurs pour le développement de l’agriculture seront également des moteurs des économies africaines, avec de la création de valeur locale et d’emplois locaux pendant les phases de construction et d’exploitation. 

Si la ressource est disponible pour la fertilisation des sols, se pose la question de sa distribution eu égard aux problématiques liées au démembrement des terres agricoles en petits lopins, à la logistique, à la formation …

Quelles réponses adaptées ?

OCP Africa met en place, en interne et avec ses partenaires locaux, des solutions de stockage et de blending dans les ports et à proximité des régions de consommation. 

Ainsi, OCP Africa renforcera les capacités logistiques existantes et contribuera au développement de nouveaux réseaux de distribution de proximité, au service de l’ensemble de la filière agricole.
En complément, OCP Africa investit massivement dans la recherche et l’innovation et renforce ses compétences agronomiques au service d’une agriculture durable et de précision. Ainsi, chacune de ses filiales pourra offrir aux agriculteurs de son pays les produits les plus adaptés à la nature du sol et au type de culture. 

Enfin, avec l’ensemble des parties prenantes de la filière agricole, OCP Africa travaille à la mise en œuvre de solutions de formation, sur le terrain comme à distance en recourant aux technologies les plus avancées du web et du mobile.

OCP Group est en négociation avec le Groupe Dangotepour l’installation d’une usine de production d’engrais au Nigeria. Où en êtes-vous sur ce projet qui pourrait être essentiel pour l’agriculture nigériane ?

Dans le cadre de son programme de développement industriel, OCP Africa étudie plusieurs projets d’unités de production d’engrais dans les pays qui disposent de ressources en gaz. 

Le potentiel du Nigeria en gaz est considérable et OCP Africa a initié des discussions avec plusieurs partenaires locaux afin de doter rapidement le pays de capacités locales de production d’engrais phosphatés. 

Engrais OCP Africa Phosphates Tarik Choho

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*