fbpx

Tensions RDC-Rwanda : Prochain sommet Tshisekedi-Kagamé

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Conformément à un mandat qu’il a reçu lors du récent sommet de l’Union africaine (UA) tenu fin mai à Malabo, en Guinée équatoriale, le président angolais, João Lourenço, se pose en faiseur de paix entre le Rwanda et la RDC.

Un sommet réunissant le président congolais, Félix Tshisekedi, et son homologue rwandais, Paul Kagame, devrait se tenir «dans les prochains jours» à Luanda pour apaiser les tensions croissantes entre les deux pays voisins, selon un communiqué publié le mercredi 1er juin par la présidence angolaise.

Cette rencontre devrait permettre de «s’occuper de tous les aspects qui peuvent contribuer, de manière cohérente, à promouvoir l’apaisement de la tension qui règne actuellement à la frontière entre les deux pays, et contribuer ainsi au renforcement de la paix dans la sous-région, souligne la présidence angolaise.

L’annonce de la tenue de ce sommet intervient à l’issue d’une rencontre à Luanda entre Félix Tshisekedi et João Lourenço. En guise de signe de bonne volonté, M. Tshisekedi a accepté, «à la demande de son homologue angolais, de libérer deux soldats rwandais capturés récemment sur le territoire de la RDC». Une concession vivement contestée par l’opinion publique congolaise et les organisations de la société civile qui accusent le Rwanda de double jeu et de chercher à déstabiliser constamment le Congo afin de continuer à piller ses richesses.

La présidence angolaise a par ailleurs fait savoir que João Lourenço, président en exercice de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs, s’est aussi entretenu par vidéoconférence avec Paul Kagame.

Kinshasa accuse son voisin d’appuyer les rebelles du M23 qui semblent tenter une percée vers la ville de Goma située dans la partie Est de son territoire. Kigali qui a rejeté tout soutien aux rebelles du M23 a plutôt accusé son voisin de soutenir les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), un groupe rebelle rwandais installé dans l’Est de la RDC.

Kigali et Kinshasa entretiennent des relations tendues depuis l’arrivée massive dans l’Est de la RDC des réfugiés hutus rwandais accusés d’avoir massacré des Tutsis en 1994.

Partager.

Répondre