fbpx

Afrique centrale : Le crédit peine à décoller

Pinterest LinkedIn Tumblr +

«Malgré les mesures de relance mises en œuvre par les États, la banque centrale et la Cobac (Commission bancaire de l’Afrique centrale) pour faire face à la crise sanitaire (Covid-19), l’activité du crédit peine à décoller».

Abbas Mahamat Tolli, Gouverneur de la BEAC

Abbas Mahamat Tolli, Gouverneur de la BEAC

Tel est le constat fait par Abbas Mahamat Tolli, Gouverneur de la Banque des États de l’Afrique Centrale (BEAC), l’institut d’émission des six pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), dans le «Bulletin des statistiques sur les coûts et conditions du crédit» dans l’organisation régionale au premier semestre 2021. Selon ce rapport qui vient d’être rendu public, le volume de nouveaux crédits octroyés par les banques aux entreprises et aux particuliers de la zone Cemac, au cours de la période sous revue, a baissé de près de 10 milliards de FCFA en glissement annuel. Concrètement, il est passé de 3 066,30 milliards de FCFA au premier semestre 2020, à 3 057,60  milliards de FCFA au premier semestre 2021.

En glissement semestriel, cette baisse est encore plus drastique. Selon le rapport de la BEAC, les nouveaux crédits mis en place par les banques de l’espace Cemac sont passés de 3 820,70 milliards de FCFA au 2e semestre 2020, à seulement 3 057,60 milliards de FCFA au premier semestre 2021. Ce qui correspond à une baisse de plus de 760 milliards de FCFA.

Partager.

Répondre