fbpx

Bamako bannit les ONG bénéficiant de l’aide française

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le gouvernement malien a décidé d’interdire, avec « effet immédiat », toutes les activités des ONG opérant au Mali sur financement ou avec l’appui matériel ou technique de la France, y compris dans le domaine humanitaire.

C’est un communiqué du Premier ministre, le colonel Abdoulaye Maiga (Photo )qui l’a annoncé hier lundi dans la soirée.

Cette mesure du gouvernement malien est une réaction à la décision de Paris de suspendre son aide publique au développement destinée au Mali. «Face à l’attitude de la junte malienne, alliée aux mercenaires russes de Wagner, nous avons suspendu notre aide publique au développement avec le Mali», avait indiqué le Quai d’Orsay.
Les tensions entre Paris et Bamako se sont intensifiées depuis l’expulsion de l’ambassadeur de France au Mali, Joël Meyer fin janvier 2022, sur fond de propos jugés injurieux du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères (ndlr :  Jean-Yves Le Drian) concernant la coopération militaire avec la société paramilitaire russe Wagner.

Pour rappel, un collectif d’ONG dont CCFD Terre-Solidaire, Handicap International, Médecins du Monde et Oxfam, avait exprimé son inquiétude devant la suspension par la France de son aide. 

Destinataires d’une importante partie de ces financements, ces ONG s’alarmaient dans une lettre au président Emmanuel Macron du fait que la suppression de tels financements n’entraîne « l’arrêt d’activités essentielles, voire vitales (…) au profit de populations en situation de grande fragilité ou de pauvreté ».

Elles rappelaient que 7,5 millions de Maliens avaient besoin d’assistance, « soit plus de 35 % de la population », et que le Mali figurait en 184e position au classement de l’indice de développement humain.

Partager.

Répondre