fbpx

Barrage de la Renaissance : le Soudan réticent à poursuivre les négociations

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le ministre soudanais de l’Irrigation et des ressources en eau, Yasser Abbas, ne veut pas poursuivre les négociations dans le même format que celui qui a conduit aux nombreux blocages, sans avoir empêché l’Ethiopie d’arriver à ses fins.

Le Soudan souhaite que les négociations concernant le mégabarrage éthiopien sur le Nil Bleu se poursuivent avec « l’implication du mécanisme du Quartet international pour renforcer le rôle de l’Union africaine ».
Il faut rappeler qu’il y a moins de deux semaines, l’Ethiopie a affirmé que son objectif de la deuxième phase de remplissage a été atteint et que bientôt la production d’électricité pourrait démarrer à petite échelle.

Le Quartet auquel fait allusion Yasser Abass est celui de la proposition faite par son pays le 9 mars dernier d’associé l’Union africaine, les Etats-Unis, l’Union européenne et les Nations Unies dans les négociations. Sauf qu’Addis Abeba l’avait catégoriquement rejeté et s’est montrée beaucoup plus ingénieuse pour atteindre les objectifs fixés, faire trop de bruit.

Partager.

Répondre