fbpx

Burkina Faso : Le russe Nordgold plie bagages

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le groupe aurifère russe Nordgold a annoncé l’arrêt de son activité à la mine d’or de Taparko, principale mine privée du Burkina Faso, située au nord du pays en proie à des attaques terroristes meurtrières depuis 2015.

Dans une note aux employés de la mine datée du 9 avril, le directeur général, Alexander Hagan Mensa justifie cette décision : «Nous venons par la présente vous aviser de l’arrêt de nos activités d’exploitation minière de la Société des mines de Taparko pour cas de force majeure liée à des raisons de sécurité». Malgré d’importants investissements consentis sur le plan sécuritaire, la société n’est toujours pas à l’abri des menaces, chaque jour grandissantes, contre les installations et le personnel, poursuit-il.
Cette situation met gravement en danger le personnel sur les sites, la société se retrouve donc dans l‘impossibilité absolue à poursuivre ses activités, conclut, la note. La mine de Taparko ouverte depuis 2007, située à environ 200 km au nord de Ouagadougou, emploie quelque 600 personnes. La direction prépare les modalités de fermeture du site et de l’indemnisation du personnel. C’est un nouveau coup dur pour l’économie burkinabé, l’exportation de l’or assure près de 60% des recettes du budget de l’Etat.

Partager.

Répondre