fbpx

Champion’s League européenne : Au nom du « blé »

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Plus d’équipes, plus de matchs, plus de recettes : l’UEFA, l’Instance dirigeante du football européen, a acté mardi 10 mai une réforme en profondeur de sa compétition reine, la Ligue des champions.

Une formule totalement nouvelle qui entrera en vigueur à partir de la saison 2024- 2025 et dont l’objectif premier, maximiser les revenus, fait craindre pour les fragiles équilibres sportifs et économiques entre les clubs.

« Nous sommes convaincus que le format choisi trouve le juste équilibre et va générer de solides revenus qui pourront être distribués aux clubs, aux ligues et jusqu’à la base du football tout autour du continent », a justifié le président de l’UEFA, Aleiksander Ceferin dont les propos sont rapportés par notre confrère Les Echos.

Dans le nouveau format de la Ligue des champions européenne, exit donc la première phase où 32 équipes étaient réparties en huit poules de quatre : 36 clubs s’affronteront désormais dans un mini-championnat de huit journées. Les huit premiers seront qualifiés pour les huitièmes de finale, les clubs classés entre la 9e et la 24e place disputeront des play-offs pour les rejoindre, les autres seront éliminés. A compter de ce stade de la compétition, la C1 fonctionnera de la même manière qu’aujourd’hui, avec des matchs aller-retour jusqu’à la finale.

Cette nouvelle formule permet d’ajouter une centaine de matchs… et donc autant de revenus issus des billetteries et surtout des droits TV. Pour la période 2024-2027, les droits télé se sont envolés à 5 milliards d’euros par an, soit un bond de 50 % comparé à cinq ans plus tôt.

 

 

 

Partager.

Répondre