fbpx

Croissance : L’Afrique du Nord sérieusement touchée par le Covid-19

Pinterest LinkedIn Tumblr +

A cause du Covid-19, les pays du Maghreb ne sont pas au mieux de leur forme, selon la Banque mondiale qui a publié son rapport périodique consacré à la région Afrique du nord et Moyen-Orient, hier lundi 19 octobre. L’Institution de Bretton Woods estime surtout que la reprise sera assez difficile.

Intitulé « Commercer ensemble : vers une relance de l’intégration de la région Maghreb et Moyen-Orient à l’ère post-Covid », ce document se montre assez pessimiste pour le Maroc, l’Algérie et la Tunisie, en général, l’Egypte faisant exception.

D’abord côté croissance, 2020 est une année des plus difficile pour la région, avec un PIB devant reculer de 5,2% en 2020, alors qu’en octobre dernier la BM prévoyait 2,6% de création de richesse supplémentaire.


De même, les comptes courants devraient afficher un déficit de 4,8% du PIB, alors que les budgets des Etats sont mis à rude épreuve avec des déséquilibres atteignant 10,1% du PIB en termes de déficit. Enfin, cette année sera par excellence, celle de l’endettement qui passera d’une moyenne de 45% à quelque 58% en 2022.

Pour la Banque mondiale, seule l’Egypte devrait s’en tirer avec une croissance positive. En effet, elle connaîtra une amélioration de 3,5% de son PIB en 2020, taux qui décélère en 2021 à 2,3%. L’Algérie connaîtra une récession de 6,7%, le Maroc verra son PIB reculer de 6,3%, la Tunisie de 9,3%, alors que Libye se contente presque de la moitié de son PIB de l’année précédente avec une baisse de 40,9%.

Partager.

Répondre