fbpx

Denrées de première nécessité : l’indice FAO crève le plafond

Pinterest LinkedIn Tumblr +

 

L’indice des prix des produits alimentaires de l’Organisation des Nations-unies pour l’Alimentation et l’agriculture (FAO) est en train de s’affoler. Il a atteint son plus haut niveau en sept ans.

Les prix des cinq principaux types de denrées que sont les céréales, les huiles, les viandes, le sucre et les produits laitiers de cet Indice FAO ont enchaîné huit longs mois de hausse consécutifs.

Avec la pandémie de coronavirus et les inquiétudes qu’elle suscite, le commerce agricole a gagné en volatilité ces derniers mois. Cela a pour conséquence d’entretenir l’instabilité des prix sur les marchés agricoles.

tinmar 970

Dans un communiqué diffusé aujourd’hui, la FAO signale que cette tension sur les prix concerne l’ensemble des 5 types de produits, mais elle est plus vive pour trois d’entre eux, notamment le sucre, les céréales et les huiles.

Plusieurs facteurs expliquent cette croissance continue des prix concernant les céréales. Il y a notamment la réduction du niveau des stocks mondiaux en particulier à cause de la baisse de l’offre venant des Etats-Unis, la restriction sur les exportations de maïs argentin dans un contexte où les achats de la Chine n’ont cessé d’augmenter. D’ailleurs, l’Empire du Milieu vient de commander, pas plus tard qu’il y a une semaine, quelque 6 millions de tonnes de maïs. De quoi mettre la pression sur les marchés.

Pour ce qui est des huiles végétales, l’Indonésie et la Malaisie vont connaître une baisse de la production d’huile de palme. L’Argentine pour sa part verra son offre d’huile de soja baisser à cause d’incessantes grèves. Enfin, le sucre connaît une tension du fait de la baisse de la production européenne et russe, mais également thaïlandaise, alors que la demande mondiale ne cesse de progresser.

Partager.

Répondre