fbpx

Dette souveraine : S&P Ratings maintient la note du Cap-Vert

Pinterest LinkedIn Tumblr +

L’agence de notation financière S&P Global Ratings a confirmé la note de la dette souveraine à long terme en devises du Cap-Vert à «B-/B» assortie de perspectives stables.

Les analystes de l’agence expliquent leur «verdict» par les perspectives de la reprise économique du pays ainsi que la confiance de ses partenaires internationaux qui continueront à lui assurer les dons et les lignes de crédit au cours des 12 prochains mois. Ce soutien permettra au gouvernement d’anticiper une éventuelle baisse des flux touristiques due aux pressions inflationnistes qui affectent le pouvoir d’achat des ménages en Europe, premier marché émetteur du tourisme vers le Cap-Vert.

A court terme, aucun facteur ne devrait menacer les équilibres macroéconomiques, ni justifier une révision de la notation souveraine de ce pays, relève S&P Global Ratings. A moyen terme en revanche, le risque de détérioration des finances publiques reste élevé si le secteur touristique ne parvenait pas à se redresser de manière durable d’ici 2025.  De même, l’absence d’assainissement de la dette des entreprises publiques pourrait conduire S&P Global Ratings à reconsidérer son opinion.

Les notations pourraient également être mises sous pression si l’ancrage de longue date de l’escudo capverdien à l’euro était remis en question, d’autant plus que la majorité de la dette publique est libellée en devises étrangères et pourrait donc augmenter considérablement si la monnaie locale se déprécie.

Les touristes ont commencé à revenir dans l’archipel au cours de la saison 2022, qui s’étend généralement de décembre à mars, grâce à un taux de vaccination élevé. L’économie a rebondi de 7 % en 2021 après une contraction de 15 % en 2020, en grande partie grâce à la consommation privée et à la reprise du tourisme. Les analystes de S&P Global Ratings estiment que le compte courant du Cap-Vert affichera un déficit de 11 % du PIB en 2022 et un déficit budgétaire de 6% du PIB.

L’encours net de la dette publique du pays est très élevé, il devrait s’établir à environ 103 % du PIB jusqu’en 2025. Ce qui constitue une contrainte majeure pour la notation souveraine, préviennent les analystes de l’agence de notation.

Partager.

Répondre