fbpx

Diplomatie : Les dessous de la visite du Président Emballo en Guinée

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Durant la journée du mercredi 20 octobre, le Général Umaru Sissoko Embalo était à Conakry. Une visite dont nous avons pu nous informer des coulisses.

Sous le régime du Président déchu Alpha Condé, les relations entre Conakry et Bissau sont restées tendues. Le Président Embalo a toujours accusé l’opposant élu en 2010 aux différents régimes qui se sont succédé au palais Sekoutoureya, de fomenter contre son émergence. Empoignades qui ont conduit à la fermeture unilatérale des frontières par Conakry.

C’est pour renouer un climat de confiance et saluer la réouverture des frontières que le numéro 1 Bissau-Guinéen, Umaru Sissoko Embalo, a rencontré le Colonel Mamady Doumbouya aux commandes de la Transition.

Le Président bissau-guinéen accueilli par le Colonel Mamadi Doumbouya, Chef de la transition guinéenne

L’hôte de marque a réaffirmé les liens historiques qui ont caractérisé les deux pays et a remercié la Guinée pour son apport à la libération de son pays. “Tant que je resterais Président, il est interdit de demander une carte d’identité à un guinéen vivant en Guinée Bissau. Le peuple de Guinée Bissau est reconnaissant vis-à-vis de la Guinée”, déclare le Chef de l’Etat de la Guinée Bissau. Il ajoutera avec le franc-parler qu’on lui reconnaît que : “si on est libres et indépendants aujourd’hui, c’est en partie grâce à la Guinée. Je pense qu’on va toujours privilégier les relations entre les peuples et les États au-delà des dirigeants du moment. Vous avez beaucoup de travail à abattre, un pays qui est dirigé sur la base de considérations ethniques n’est pas une nation”.

Dans la foulée, l’hôte de marque de la Guinée Conakry signera deux accords de coopération avec l’homme fort de Conakry dans les secteurs militaires et économiques afin de booster les activités frontalières.

Rappelons que le Président Bissau-guinéen est le deuxième voisin (après celui de la Sierra Leone) à rendre visite à la Transition aux affaires depuis bientôt deux mois.

 

 

Partager.

Répondre