fbpx

Egypte : Le canal de Suez reste une formidable cash-machine

Pinterest LinkedIn Tumblr +

De 7 milliards de dollars prévus pour 2022, les revenus du canal de Suez se sont finalement établis à 8 milliards de dollars. Les autorités égyptiennes se frottent les mains et revoient leurs ambitions à la hausse. Le Caire souhaite engranger encore plus de revenus en 2023, le canal de Suez étant devenu l’une des principales sources en devises du pays. 

Plus de 23 000 navires ont transité en 2022 par le canal de Suez, révèle Rabie Osama, président de la Suez Canal Authority (l’Autorité d’exploitation et de gestion du canal de Suez). Le volume de cargaisons transportées par ces navires a atteint 1,4 milliard de tonnes. Ces flux ont généré au total, 7,93 milliards de dollars de revenus pour l’Autorité du canal qui réalise ainsi, la plus importante performance en termes de chiffres d’affaires depuis la mise en service de cette plateforme il y a 70 ans. C’est 1,3 milliard de plus que l’exercice précédent.

Au cours de l’année 2021, les revenus avaient atteint 6,33 milliards de dollars, un montant collecté entre autres à travers les droits de passages perçus sur les 21.700 navires qui avaient emprunté le canal. 

D’après le président de l’Autorité de gestion du canal de Suez, ces revenus pourraient atteindre 8 milliards de dollars d’ici la fin de l’exercice en cours, ce qui porterait à 15% la croissance de recettes. La mauvaise nouvelle pour les armateurs, c’est la hausse de près de 15% les droits de passage pour les navires cette année. Selon les projections gouvernementales, l’Egypte s’attend à porter à 13,5 milliards de dollars les revenus générés par le canal de Suez dès 2023.

   

 

Partager.

Répondre