fbpx

Eolien : 480 000 postes d’emplois d’ici 5 ans dans 10 pays dont deux africains

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les futurs bacheliers de juin et juillet prochains qui cherchent les meilleures filières à emprunter devraient avoir un œil sur l’éolien qui est présenté comme l’un des secteurs devant offrir le plus d’opportunités d’emplois dans les années à venir.

Depuis quelques temps, on ne parle plus que des énergies renouvelables qui sont en phase de devancer les énergies fossiles. Et cela se voit largement dans les opportunités d’emplois qu’elles offrent. Ainsi, selon le Conseil mondial de l’énergie éolienne (GWEC), ce ne sont pas moins de 480.000 postes qui seront offerts entre 2021 et 2025, dans une dizaine de pays, dont deux africains.
En effet, le Maroc et l’Afrique du Sud figurent en bonne place parmi les marchés à haut potentiel que sont le Brésil, la Chine, le Japon, l’Inde, le Mexique, le Vietnam, l’Arabie Saoudite et les Etats-Unis.
Sur les 480 000 travailleurs à former, 308 000 seront déployés pour construire et entretenir des projets éoliens terrestres. 172 000 d’entre eux travailleront sur l’éolien offshore. «Le secteur de l’énergie éolienne doit se renforcer à un rythme sans précédent au cours de la prochaine décennie afin de mettre le monde sur la voie de l’objectif zéro émission», affirme Ben Backwell, PDG du GWEC. Il a ajouté que la main-d’œuvre doit être formée selon les normes mondiales les plus élevées afin de garantir la santé et la sécurité de tous.
Les écoles d’ingénieurs du continent devraient donc très vite s’orienter vers la formation GWO qui représente la norme mondiale dans l’industrie éolienne.

Partager.

Répondre