fbpx

France. Les grandes écoles accueillent de plus en plus d’étudiants subsahariens

Pinterest LinkedIn Tumblr +

HECLes résultats de l’enquête de la Conférence des grandes écoles (CGE) en France présentent l’Hexagone et ses grandes écoles comme une vraie terre d’accueil pour « les talents étrangers ». Les étudiants étrangers sont 48.000 sur un total de 232.800 élèves dans les grandes écoles. Soit une hausse de 20 % par rapport à l’enquête précédente, publiée en mai 2012. Ils représentent désormais près de 20 % des effectifs des grandes écoles d’ingénieur et 25 % des grandes écoles de management.
Parmi les étudiants étrangers qui viennent dans les grandes écoles françaises, la« surprise » vient de l’Afrique subsaharienne, note la CGE. Avec +42 % (4.000 étudiants), c’est la région du monde qui enregistre la plus forte croissance par rapport à l’enquête de mai 2012. L’Afrique subsaharienne envoie aussi vers la France des étudiants de pays qui, jusque-là, n’étaient pas représentés. Sur les quinze nouvelles provenances géographiques qu’accueille l’Hexagone, dix pays sont issus de l’Afrique subsaharienne, parmi lesquels le Botswana, le Cap-Vert, la Guinée équatoriale, le Lesotho ou la Namibie. « Ces pays sont sur une trajectoire de développement très importante, commente Philippe Jamet. Ils ont un besoin de renforcer les capacités et l’expertise de cadres et d’ingénieurs. Pour eux, la France est un débouché naturel. Même si une frange d’élites continue à aller dans les grandes universités américaines. », analyse Philippe Jamet, président de la CGE.

Partager.

Répondre