fbpx

Gouvernance et sécurité, catalyseurs du développement

Pinterest LinkedIn Tumblr +

union africaineLes changements politiques intervenus en Afrique noire au cours des années 1990, ont suscité beaucoup d’espoir quant à l’émergence d’un nouveau cadre stratégique pour le développement du continent. Dans la plupart des cas, ces mutations ont été perçues comme étant le signe d’un nouvel élan. Mais, les années qui ont suivi se sont révélées économiquement plus désastreuses que les précédentes et loin des résultats attendus. Traités avec beaucoup de «remèdes», les pays pauvres n’ont jamais connu la croissance espérée. Du fait que les conflits qui surgissent ça et là ont modifié la perception de la communauté internationale sur la paix et la sécurité. Les guerres sont surtout des conflits civils internes aux Etats mais ils impliquent aussi d’une manière complexe les Etats voisins et les puissances occidentales. Ce sont des guerres dont la résolution est rendue plus difficile par la multiplicité des acteurs étatiques et sub-étatiques, des intérêts d’Etats, des classes dirigeantes ou des réseaux. Des conflits qui suscitent des réactions des opinions publiques et incitent les dirigeants politiques en Afrique mais aussi dans le monde dit développé à réagir, au-delà de la simple exigence humanitaire.

Les Etats de l’Afrique sub-saharienne francophone sont particulièrement aux avant-postes : ces pays sont situés au sein des deux sous-régions que sont l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, sous-régions qui, non seulement ont concentré quelques conflits internes parmi les plus sanglants du XXe siècle, mais aussi restent depuis les années 2000 marqués par des épisodes de violence et d’instabilité politique. Cette dimension régionale des conflits, due à la fluidité et à la porosité des frontières, la juxtaposition et l’entrecroisement d’enjeux politiques, économiques, socioculturels, environnementaux en leur sein, et leur inscription dans une temporalité longue que leur «flexibilité» contribue à alimenter, sont autant d’éléments expliquant leur complexité. Par l’expansion du conflit de son foyer qui donne l’impression de contagion débouchant sur de nouveaux foyers visiblement liés. On l’a vu hier avec le conflit ivoirien qui avait investi les frontières du Mali et du Burkina Faso ; on le voit aujourd’hui avec le phénomène Boko Haram et le conflit centrafricain dont les épicentres se sont subrepticement étendus sur le Cameroun pour ne citer que ces cas.

tinmar 970

Préserver la paix, éviter que les conflits ne basculent dans la violence et renforcer la sécurité internationale sont autant d’objectifs qui constituent des éléments importants de l’action de la communauté internationale. La paix constitue un cadre de respect des droits humains, et sans elle tous les autres droits sont violés par défaut.

Partager.

Répondre