fbpx

Industrie automobile : Citroën dans la tourmente en Egypte

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Depuis plusieurs jours, la marque automobile Citroën et la star égyptienne de la chanson Amr Diab sont au cœur d’une polémique : accusées de faire l’apologie du harcèlement des femmes dans le pays arabe le plus touché par ce fléau, ils ont retiré jeudi un clip publicitaire.

Dans un spot vidéo, le chanteur de 60 ans, qui chaque année depuis des décennies est l’auteur du tube de l’été dans l’ensemble du monde arabe, prend une passante en photo grâce à une caméra installée dans son rétroviseur. 
Dans cette scène, il est clair que cette femme n’a pas donné son consentement, ce qui n’empêche pas le chanteur de sourire en regardant le cliché qu’il vient de voler. Et d’inviter ensuite la femme à le rejoindre pour une virée en voiture.
Aussitôt, les réseaux sociaux se sont emparés de la scène de quelques secondes, dans un pays où environ 90% des femmes entre 18 et 39 ans disaient avoir subi du harcèlement en 2019, selon une enquête d’une ONG. 
« Photographier une femme sans son consentement est glauque. Vous encouragez le harcèlement sexuel« , écrit par exemple à l’adresse de l’entreprise française la militante des droits des femmes Reem Abdellatif sur Twitter
Jeudi 30 décembre au beau milieu de la nuit, l’entreprise a publié un communiqué. 
« Nous avons été informés qu’une scène avait été perçue comme pas appropriée« , écrit-elle. « Nous avons décidé de retirer cette version de la publicité et nous présentons nos excuses sincères à toutes les communautés offensées« .

Partager.

Répondre