fbpx

Jacques Bigirimana, Directeur général de l’Autorité maritime : «Le port de Bujumbura est appelé à être convoité»

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Plan de modernisation du port de Bujumbura

Construit en 1950 par la Belgique, l’ex-puissance colonisatrice, le port de Bujumbura est en voie de modernisation. Plusieurs travaux y sont prévus pour se positionner au niveau régional.
Jacques Bigirimana, Directeur général de l’Autorité maritime donne plus de détails sur ce projet.  

AFRIMAG : Pourquoi cette soudaine modernisation du port de Bujumbura
Jacques Bigirimana : Notre port est très enclavé. Il est donc devenu urgent et nécessaire de le moderniser pour le mettre à niveau. Cette opération permettra, à coup sûr, d’engranger à terme des retombées positives. Les travaux de modernisation du port ont été lancés par le Président de la République, Evariste Ndayishimiye. Ils sont financés par le Japon à hauteur de 31 millions de dollars US.

Quel est l’état actuel de ce port de Bujumbura ?Il est dans un état de vétusté avancé ! Le port  de Bujumbura est âgé et frappé par les outrages du temps. Il a été construit par l’ex-puissance coloniale, la Belgique, en 1950. Depuis cette date, il n’a pas connu des travaux d’entretien comme c’est d’usage avec des infrastructures de cette nature. Sa capacité de départ est restée la même jusqu’à aujourd’hui. Dans ces conditions de statu quo, les grands bateaux transportant de conteneurs en volume important ne pouvaient pas l’aborder pour accoster, par faute de capacité technique.

Quels sont les travaux prévus ?
Parmi les composantes du  projet, il y a le dragage du bassin portuaire. Avec pour objectif les gros bateaux, les grands navires  avec leurs cargaisons sans aucun problème. On aura atteint alors le niveau exigé pour que de tels bateaux puissent naviguer sans problèmes et accoster sans difficultés dans nos eaux.

Il est également prévu l’aménagement d’un terminal à conteneur sur un espace d’au moins 1 hectare. Pour rappel, un terminal à conteneur est une infrastructure spécialisée dans le transbordage de conteneurs entre différents modes de transport. Actuellement, le port de Bujumbura ne dispose pas d’un terminal pour les  grands conteneurs.

Quelles seront les retombées positives de cette modernisation ?

Le port de Bujumbura deviendra d’ici peu de temps un port moderne. Au Burundi, la voie  terrestre n’est plus un moyen de transport adéquat ; un moyen de transport qui rassure ! Car, partout les routes ont déjà cédé et n’arrivent pas à supporter les poids des camions. Alors, avec la modernisation du port de Bujumbura, nous désengorgerons nos routes. Ce qui va permettre au trafic intérieur de s’effectuer sans difficultés. Avec en sus une diminution du coût de transport des marchandises. Il faut noter que non seulement les voies terrestres coûtent énormément chères et en plus elles sont très risquées. Avec un espace pour accueillir les conteneurs, l’objectif recherché est de faciliter la tâche aux importateurs et exportateurs.

Ce projet suffit-il pour rendre le port de Bujumbura plus moderne ?
A  côté de ce projet déjà entamé par les Japonais, il y a un autre grand projet   envisagé au cours de cette année même. C’est celui financé par l’Union européenne (UE) et la Banque africaine de développement (BAD), à hauteur de 63millions de dollars US. Avec ce second chantier qui sera lancé en fin de l’année 2021, le port de Bujumbura sera une infrastructure de référence dans la région.

Partager.

Répondre