fbpx

Les entreprises détenues par des femmes d’Afrique affichent des niveaux de résilience élevés

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les entreprises détenues par des femmes d’Afrique se portent mieux que prévu et affichent des niveaux de résilience relativement élevés, et ceci malgré la pandémie de Covid-19 en cours, indique un dernier rapport financé par la Banque africaine de développement (BAD).

« Lionesses Business Confidence Report », le rapport sur la confiance des entreprises publié en marge de la Journée internationale de la Femme, a été produit par la Lionesses of Africa Public Benefit Corporation et l’Université de New York, précise la BAD dans un communiqué.  Il rassemble des informations tirées d’une enquête menée auprès des principales femmes entrepreneures d’Afrique. Ce rapport est financé par le programme de Discrimination positive en matière de financement pour les femmes d’Afrique (AFAWA, Affirmative Finance Action for Women in Africa) de la Banque africaine de développement, poursuit la même source.  Selon les conclusions majeures du rapport, les femmes entrepreneures interrogées affirment que leurs entreprises ont fait preuve de résilience pendant la pandémie. 15% d’entre elles ont affirmé que leurs entreprises n’avaient pas du tout été touchées par la pandémie, 44% que leurs activités avaient repris, et 34% qu’elles devraient retrouver en 2022 leurs niveaux d’activité d’avant la crise sanitaire. Seules 5% d’entre elles s’attendent à une reprise d’activité en 2023 ou au-delà. « Le Lionesses Business Confidence Report est publié à un moment opportun », déclare dans l’avant-propos du rapport, Beth Dunford, Vice-présidente du Groupe de la Banque africaine de développement chargée de l’Agriculture, des Ressources humaines et du Développement social.  « À travers les données, ce rapport donne la parole à des femmes entrepreneures africaines exceptionnelles capables de servir de modèle et d’exemple à d’autres femmes d’Afrique créatrices d’entreprises confrontées aux défis actuels posés par la pandémie de Covid-19 », a-t-elle souligné.  « Le Lionesses Business Confidence Report apporte une perspective exceptionnelle de l’économie africaine, telle que vue par ces femmes entrepreneures de premier plan », a déclaré, pour sa part, Melanie Hawken, fondatrice et PDG de Lionesses of Africa.  « Ce rapport met en lumière les performances de ces entreprises dirigées par des femmes au plus fort de la pandémie, leurs performances en fonction des attentes et la façon dont elles s’adaptent aujourd’hui à l’impact de la pandémie. Sa lecture est instructive et encourageante », a-t-elle mis en avant.  S’exprimant sur la collaboration entre l’AFAWA et Lionesses of Africa pour la publication du rapport et les voies permettant aux femmes entrepreneures d’accéder à des financements, Esther Dassanou, la responsable de l’AFAWA, a déclaré que « la Banque africaine de développement, par l’intermédiaire de l’AFAWA, s’est engagée à accélérer la capacité des femmes entrepreneures à accéder à des financements et aux connaissances nécessaires pour revenir sur la voie de la croissance ». Elle a ajouté que « la Banque s’est également engagée à collaborer avec les gouvernements d’Afrique pour faire en sorte que des trains de mesures inclusives soient mis en place pour améliorer la capacité des femmes entrepreneures à accéder au financement et aux activités commerciales. Alors que nous nous employons à la réalisation de ces engagements, ce rapport est une ressource précieuse pour les parties prenantes ». Le rapport est axé sur quatre domaines, à savoir l’impact de la pandémie de Covid-19 sur les performances des entreprises, la façon dont les principales femmes entrepreneures ont financé les activités de leurs entreprises et d’où elles ont pu tirer ces financements, l’importance de la révolution numérique pendant la pandémie, et l’ampleur du changement induit par la pandémie de Covid-19 dans la conduite des opérations chez les femmes entrepreneures.

Partager.

Répondre