fbpx

Madagascar/ Le transport va de pair avec le tourisme  

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Après mars 2020, il y a deux ans, en raison de la propagation du Covid-19, Madagascar rouvre enfin ses frontières sur pression entre autres des opérateurs touristiques du pays, un conseil des ministres présidé par le président Andry Rajoelina a décidé la reprise des vols internationaux à partir de 5 mars 2022.

Auparavant, une unique ligne Antananarivo- Paris était possible et en plus trois fois par semaine par deux compagnies aériennes Air Madagascar et Air France. Bien que la réouverture soit annoncée le 5 mars, ce n’est qu’en fin avril dernier que les vols dans différents pays reprennent réellement.

A part Air Madagascar et Air France qui ont augmenté le nombre de vols par semaine entre la France et la Grande Ile, Air Mauritius desserve depuis le 7 avril 4 vols hebdomadaires les deux îles sœurs tandis qu’Air Austral reprend depuis le 20 avril ses vols Antananarivo -La Réunion. 

Les desserts africains ne sont pas en reste. Le premier vol d’Ethiopian Airlines sur la ligne Antananarivo- Addis Abeba a repris depuis le 23 avril, avec une fréquence d’abord 2 vols hebdomadaires et à partir du 15 avril 5 vols hebdomadaires. Le ministre des Transports en personne, Roland Ranjatoelina a honoré de sa présence l’arrivée de ce vol. En plus, notons le retour de Kenya Airways qui effectue le va et vient Antananarivo-Naïrobi 3 fois par semaine depuis le 25 avril dernier.

Bouffée d’oxygène

Une bouffée d’oxygène pour le tourisme est ressentie avec la reprise des vols internationaux à l’aéroport international de Fascene à Nosy Be. Le retour du vol international dans cette ville touristique, au Nord de Madagascar, le 13 avril dernier avec l’arrivée de 319 passagers à bord d’un charter de la compagnie aérienne italienne Neos Air fut accueilli avec chaleur et optimisme. 

Les ministres Roland Ranjantoelina (Transport) et Joël Randriamandranto (Tourisme) y ont été de la partie, pour signaler que le transport va de pair avec le tourisme. Le directeur de l’Office régional du tourisme de Nosy Be, Geraldo Didier Randrianafinirina n’a pas caché sa satisfaction en notant que 90 % de ces passagers sont des italiens qui séjournent dans l’île aux parfums durant environ une dizaine de jours et dépensent au moins 1500 euros par personne.

Cette réouverture totale des frontières est capitale pour le pays. Selon les estimations des connaisseurs du secteur, entre mars 2020 et mars 2022, Madagascar a perdu 90 % de son trafic aérien international, ce qui équivaut à un manque à gagner de 3.000 milliards d’Ariary. Le ministre du Transport espère une prévision de croissance du trafic aérien avec 70.000 passagers transportés dans les trois prochains mois. Un défi à relever.

Partager.

Répondre