fbpx

Mali : La filière anacarde se réorganise

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les acteurs de la filière anacarde sont à la recherche d’une nouvelle stratégie de relance de ladite filière confrontée à des difficultés. Ils se sont donné rendez-vous à Bamako le mercredi dernier 16 septembre pour aplanir ces difficultés.

 L’anacarde est cultivé dans 266 communes du Mali et en 2019, la production de noix de cajou était évaluée à 87 455 tonnes avec un taux de transformation locale de 0,50%. 

tinmar 970
Mme Kongo Baba, coordonnatrice nationale du projet d’appui à la Filière anacarde au Mali (PAFAM)

Mme Kongo Baba, coordonnatrice nationale du projet d’appui à la Filière anacarde au Mali (PAFAM)

En moyenne, le rendement est de 50 à 250 kg par hectare. Bon an mal an, la filière produit un revenu national estimé à deux milliards FCFA. Des statistiques qui ne satisfont pas pour autant les acteurs de la chaîne de production et de commercialisation qui entendent booster la filière. Ils estiment insuffisante non seulement la production annuelle mais aussi déplorent la faible qualité de la noix et la mauvaise organisation du circuit de commercialisation. Et pour que la filière réponde aux objectifs assignés, les producteurs estiment qu’il faut travailler sur les trois maillons de la chaîne : la production, la transformation, la commercialisation.

En se retrouvant à Bamako, le mercredi, ils ont donc élaboré, à partir d’une étude de diagnostic, une stratégie nationale de développement de la filière et son Plan d’action. «La stratégie nationale va nous permettre d’avoir des résultats dans les cinq années à venir», s’est réjouie Kongo Baba, coordonnatrice nationale du projet d’appui à la Filière anacarde au Mali (PAFAM). Cette stratégie nationale devra permettre également d’améliorer la transformation nationale de noix de cajou et de combattre sa vente clandestine à l’état brut dans les pays voisins. Et ce, dans l’objectif final d’apporter de la valeur ajoutée à la filière. Pour relever ces différents défis, les cultivateurs de l’a à cardé ont décidé de la mise en place d’un organe de coordination pour le suivi de la mise en œuvre du plan d’action de la stratégie nationale de développement de la filière anacarde.

Partager.

Répondre