fbpx

Mali : le gouvernement dément négocier avec les djihadistes

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Au milieu de la nuit du 22 octobre, un communiqué a été publié pour démentir l’information donnant mandat pour approcher les leaders des groupes armés.

Alors que le ministre des cultes a fait le tour des médias pour annoncer les négociations en vue entre l’État du Mali et les leaders des groupes armés, sa tutelle vient d’opposer son véto.

« Le gouvernement informe l’opinion publique nationale et internationale, qu’à ce jour, aucune organisation nationale ou internationale n’a été mandatée officiellement pour mener une telle activité. » peut-on lire le démenti publié à l’occasion.

S’il fait mention des recommandations formulées lors du Dialogue national inclusif et la Conférence d’entente nationale réclamant les négociations entre tous les fils du Mali pour les réconcilier et stabiliser le pays, le gouvernement rejette en bloc cette approche.

Sauf que Mamadou Koné, le ministre des Cultes animait un atelier avec les leaders religieux le 12 octobre dernier sur les bons offices à mener auprès des groupes armés qui continuent d’ensanglanter le pays. C’est bien de là qu’est venue l’idée de relancer le dialogue direct avec Amadou Kouffa et Iyad Ag Ghaly.

Pour conclure, le gouvernement jugera le moment opportun d’ouvrir pareilles négociations, ajoutant que le peuple malien sera informé par  » les canaux appropriés ».

 

Partager.

Un commentaire

  1. Aziza de Niamkoko le

    C’est de la cacophonie au sommet de l’Etat et ce n’est pas bon signe.
    Cette méthode, les colonels l’essaient depuis la présidence de Bah Daw, lancer une idée, jusqu’au plus haut niveau pour sonder l’opinion, puis se rétracter si cette opinion n’y adhère pas.
    De tout façon, cette idée de négocier avec des gens portant sur leurs mains le sang versée des Maliens et Maliennes était la pire des solutions à envisager

Répondre