fbpx

Mauritanie : Petronas jette l’éponge

Pinterest LinkedIn Tumblr +

petronasL’opérateur pétrolier malaisien Petronas, vient de notifier à l’Etat mauritanien son intention de quitter le pays. Cette société qui exploite depuis 2007 le gisement du champ Chinguetti n’arrive plus à dépasser 6000 barils/jour. Ce qui est bien loin de l’objectif annoncé lors de la mise en exploitation par la société australienne, Woodside, estimé avant le démarrage de la production du pétrole mauritanien, 75.000barils/jour. Avec un prix du baril qui dégringole depuis plusieurs mois, Petronas n’arrive plus à tirer son épingle du jeu. D’ailleurs, pour sortir avec moins de casse de cette affaire loin d’être rentable, Petronas tente vainement, depuis plus d’une année, de vendre ses actifs en Mauritanie.

Les acquéreurs – impossibles- de Chinguetti ne se bousculent pas vraiment devant la porte de la société malaisienne. Des actifs jugés peu alléchants par bien d’opérateurs pétroliers.

Notons que le départ de cet opérateur s’annonce une semaine après le retrait de la société britannique Tullow, du champ Banda. Ce retrait remet aux calendes grecques l’exportation du surplus de l’électricité que Tullow devrait produire à partir du gaz Banda et que la Mauritanie envisageait de vendre au Sénégal.


Partager.

Répondre