fbpx

Niger/Areva : Forte pression de la rue

Pinterest LinkedIn Tumblr +
Mine d'Arlit au Niger

Mine d’Arlit au Niger

La population fait pression depuis quelques mois sur les autorités gouvernementales et sur les responsables du groupe Areva pour faire valoir ses droits. Taxée d’industrie opaque, Areva peine à trouver de solution pour l’aboutissement des négociations avec les instances nigériennes, par rapport à des concessions minières, à cause de la grogne qui grandit de jour en jour au sein de la population. Elle s’explique par la mainmise de l’entreprise française sur les mines d’uranium au détriment de l’Etat du Niger et même du peuple nigérien. Face à ce différend de longue date, Niamey exige de la société française de « se plier à la loi minière de 2006 » afin que chaque partie puisse tirer réellement profit de l’exploitation de ce minerai.

Partager.

Répondre