fbpx

Nigeria :  Inauguration d’une première usine de traitement du gaz torché

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Afin de mettre fin au gâchis que représente le gaz torché dans le Golfe de Guinée, le Nigeria vient de construire une première usine de traitement permettant de le récupérer pour sa distribution auprès des industries et des ménages à travers les canaux de distribution.

Entre juillet 2019 et juillet 2020, le Nigeria a brûlé plus de gaz avec ses torches qu’il n’en a fourni à ses centrales électriques. Cette situation pourrait bientôt changer avec ce premier investissement.

C’est le président Muhammadu Buhari en personne qui s’est déplacé pour procéder à l’inauguration de cette usine intégrée de traitement du gaz émanant des puits de pétrole et qui était brûlé à travers des centaines de torches. Cette première installation permettra de traiter l’équivalent de 9% du gaz qui était ainsi perdu dans tout le pays. Il en faudrait une dizaine comme celle-ci pour espérer mettre fin à une pratique impactant négativement l’environnement, mais également privant le pays de la manne importante de plusieurs centaines de millions de dollars tous les ans.


Pour l’heure l’Ighf dispose d’une capacité de 200 millions de pieds cubes de gaz par jour soit l’équivalent de 33 camions, dont 17 de Gpl et 16 de propane.

Située à Ologbo dans l’Etat d’Edo, cette installation est contrôlée par la Nigeria national petroleum company (NNPC) à travers sa principale filiale la Nigerian Petroleum Development Company Ltd (NPDC).

Désigné sous l’appellation d’Integrated gas handling facility (LGHF), cette première usine est connectée au gazoduc ouest-africain, le West Africa gas pipeline (WAGP), lequel devra à terme se prolonger jusqu’en Espagne en passant par le Maroc. Il s’agit donc d’un premier pas pour un projet extrêmement important sur le plan stratégique dans la fourniture énergétique des pays de la Cédéao.

Partager.

Répondre