fbpx

Sénégal : Attention au piratage de la diffusion de la CAN !

Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le piratage des retransmissions sportives par des bouquets cryptés est une pratique généralisée dans le paysage audiovisuel africain.

A quelques jours du coup d’envoi de la 33e édition de la CAN, les autorités sénégalaises haussent le ton contre les réseaux qui alimentent ce business. 
Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA) met les médias audiovisuels sénégalais en garde contre toute retransmission illégale des matches de la Coupe d’Afrique des nations (CAN), qui débute le 9 janvier au Cameroun. L’annonce a été faite dans un communiqué du Conseil relayé par l’Agence de presse sénégalaise (APS) le1 lundi 3 janvier. 
Selon le régulateur, cette décision s’inscrit dans le cadre de «sa mission de veiller à la libre et saine concurrence entre les entreprises de communication audiovisuelle» du Sénégal. Il ajoute que la retransmission, la distribution et la diffusion des compétitions sportives internationales sont conditionnées par l’acquisition de droits qui y sont relatifs. 
Le régulateur audiovisuel sénégalais précise que le non-respect des règles relatives à la concurrence expose les contrevenants aux sanctions prévues par la loi. «Les éditeurs et distributeurs ne bénéficiant pas d’autorisation de commercialisation, de distribution et de diffusion, doivent respecter les droits des opérateurs qui ont acquis des droits de retransmission, de distribution et/ou de diffusion des matchs». 
Pour le Sénégal, c’est Radiodiffusion télévision sénégalaise (RTS) qui a acquis les droits de diffusion des plus grands événements du football africain pour la saison 2021-2022, dont la CAN pour 1,2 milliard de francs CFA (soit 2,06 millions de dollars).

Partager.

Répondre